FOOTBALL

L’Olympique de Marseille et Patrice Evra, suspendu par l’UEFA, cessent leur collaboration

-AFP

L’Olympique de Marseille et Patrice Evra «ont décidé de mettre fin à leur collaboration d’un commun accord», a annoncé le club.

Cette décision fait suite au coup de pied spectaculaire du défenseur contre un supporter le 2 novembre dernier et la suspension annoncée du Français par l’UEFA jusqu’au 30 juin prochain.

«Le contrat du joueur est officiellement résilié avec effet immédiat», indique l’OM. Juste avant, l’UEFA avait annoncé que le joueur était suspendu de toutes compétitions européennes jusqu’au 30 juin 2018 et sanctionné d’une amende de 10.000 euros.

«Depuis janvier 2017, Patrice Evra a eu un comportement exemplaire sur le terrain et dans les vestiaires. Il a joué un rôle important dans la relance de l’équipe, l’amélioration significative de ses résultats, la renaissance d’une ambition sportive élevée. Le 2 novembre dernier à Guimarães, il a commis l’irréparable en répondant à des provocations indignes d’une poignée d’individus. Toutefois, rien, dans le fond et surtout dans la forme, ne justifiait un tel dérapage, surtout de la part d’un joueur cadre aussi expérimenté dont l’attitude sur le terrain et en dehors doit inspirer les plus jeunes», explique le communiqué du club phocéen.

«Dans un tel contexte, les conditions n’étaient plus réunies pour que Patrice Evra puisse accomplir sa mission sereinement et surtout efficacement. Les deux parties en ont convenu et décidé de cesser leur collaboration d’un commun accord.»

«Aujourd’hui, il y a de la tristesse», a commenté Jacques-Henri Eyraud, président du Directoire de l’Olympique de Marseille. «Pour Patrice Evra d’abord, qui a bien évidemment compris toutes les conséquences de son geste et qui ne pourra plus exercer sa passion à l’Olympique de Marseille. Pour les supporters marseillais ensuite, qui sont stigmatisés à cause du comportement irresponsable d’une poignée d’entre eux. Pour l’institution enfin, dont la réputation est entachée alors qu’elle a fait de l’exemplarité des comportements de tous un des socles essentiels de son projet de relance».