5 séries à rattraper d’urgence sur Netflix

 Suburra est une excellente série italienne qui marie les thèmes de la corruption, de la mafia et des dérives de l’église.
Suburra est une excellente série italienne qui marie les thèmes de la corruption, de la mafia et des dérives de l’église.-Emanuela Scarpa/Netflix

Voici notre sélection de 5 séries qui ont fait sensation ces dernières semaines sur le service de streaming.

Avec ses 400 000 abonnés belges, Netflix donne des sueurs froides à la RTBF et à RTL TVI.

Son catalogue composé d’exclusivités détourne les spectateurs des chaînes traditionnelles, ankylosées par la consommation linéaire à l’ancienne.

Fini le programme diffusé à heure fixe.

Avec le streaming, c’est l’accès à votre série favorite où vous le voulez, quand vous le voulez.

Mais l’abondance est parfois également une malédiction.

Comment choisir lorsque les nouveautés se succèdent de semaine en semaine?

Voici notre sélection de 5 séries à rattraper d’urgence.

1. Captive

Toronto, 1843. Un tribunal autopsie le dossier criminel de Grace Marks (Sarah Gordon). Employée de maison, la jeune immigrante irlandaise est accusée d’avoir tué son employeur, le capitaine Thomas Kinnear (Paul Gross), et sa maîtresse présumée. Des voix s’élèvent pour prouver son innocence.

Mini-série captivante, Captive s’inspire d’un roman de Margaret Atwood, basé sur des faits réels. Entre les questions de l’avortement, de la santé mentale et des classes sociales, les 6 épisodes dresse le portrait d’une femme déchirée par l’époque victorienne.

Mini-série. 6 épisodes.

2. Suburra

Rome, 2008. C’est le séisme politique, le maire démissionne avec fracas. À une trentaine de kilomètres, la petite ville d’Ostie concentre l’attention de la mafia, de l’état et de l’église. Qui fera main basse sur cette poule aux œufs d’or?

Série italienne en dix épisodes, Suburra remonte dans le temps pour raconter les événements qui précèdent l’intrigue du film du même nom, sorti en 2015. Entre prêtre lubrique, corruption et politiciens véreux, l’intrigue se concentre sur l’ascension sanglante de trois jeunes criminels.

Série. 1 saison. 10 épisodes.

3. Star Trek Discovery

En mission au fin fond de la galaxie, l’USS Shenzhou croise la route d’un vaisseau klingon aux intentions troubles. Faut-il attaquer ou négocier? La capitaine Philippe Georgiou (Michelle Yeoh) et son bras droit Michael Burnham (Sonequa Martin-Green) se divisent.

Relancer la mécanique Star Trek est une entreprise délicate et CBS relève le pari avec panache à l’heure de promouvoir aux USA son service de VOD (vidéo à la demande) CBS All Access. Dans le reste du monde, c’est Netflix qui relaie à raison d’un épisode par semaine ce show spectaculaire.

Série. 1 saison (en cours). 8 épisodes.

4. American Vandal

Le lycée de Hanover (USA) est sous le choc. C’est la consternation sur le parking des professeurs. Un plaisantin a tagué des pénis sur les véhicules. Tout accuse le trublion Dylan Maxwell (Jimmy Tatro), renvoyé sans ménagement. Un étudiant se met en tête de tourner un documentaire pour découvrir la vérité.

Netflix fait preuve d’un incroyable sens de l’autodérision. American Vandal parodie férocement les codes des documentaires judiciaires dont raffole le service de streaming (Making a murderer, The Keepers). C’est drôle, irrévérencieux, insolite.

Série. 1 saison. 8 épisodes.

5. Mindhunter

1977, États-Unis. Deux agents du FBI sondent les esprits torturés des tueurs en série en dialoguant longuement avec deux en prison. Ils posent les bases du profilage.

Après House of Cards, David Fincher fait son grand retour sur Netflix. Le réalisateur des films Zodiac et Seven étudie à nouveau à la loupe les tueurs en série. Froide, glaçante, sa série est inspirée de faits réels.

Série. 1 saison. 10 épisodes.

Suivez notre page Culture sur Facebook