HUY

VIDEO| Olivier Maingain vient soutenir l'opposition PourHuy, le parti d'Anne-Marie Lizin

 Olivier Maingain confirme tout son soutien à PourHuy lors des élections communales de 2018.
Olivier Maingain confirme tout son soutien à PourHuy lors des élections communales de 2018.-ÉdA – 302375152890

Avec DéFI comme partenaire, PourHuy devient désormais DéfiPourHuy. Objectif 2018? Maintenir ses 5 sièges et rester le 2e mouvement politique hutois.

Nous vous l’annoncions dans notre édition de ce mercredi, PourHuy s’associe avec DéFI pour les élections communales de 2018 pour tenter de faire vaciller le navire socialiste. L’information est désormais confirmée par la présence ce jeudi à Huy d’Olivier Maingain, président de DéFI. Les tractations entamées par Anne-Marie Lizin – qui espérait être candidate sur la liste DéFI aux élections européennes de 2019 – avant son décès ont donc bien porté leurs fruits.

Les points communs entre ces deux groupes politiques? La démocratie, le fédéralisme, le libéralisme social et l’indépendance d’un mouvement citoyen. Un nouveau parti qui prend le nom de DéfiPourHuy. «Notre objectif est que la coalition actuelle ne perdure pas au-delà de 2018, entame Michel Lizin, qui sera présent sur la liste mais pas en tête car il se dit être simplement à la disposition du mouvement. À l’inverse d’autres listes actuellement en préparation, la vocation de DéfiPourHuy n’est pas de se complaire dans l’opposition. Notre ambition est de participer à la gestion de la ville mais pas n’importe comment et avec n’importe qui.»

Avec cette association, PourHuy, «qui est le moteur de ce rassemblement», comme le précise Olivier Maingain, espère maintenir ses cinq sièges aux prochaines élections et rester le 2e groupe politique hutois. «Depuis 2009, nous sommes une réelle alternative au pouvoir en place qui oublie de créer, de développer, d’améliorer ou de rendre le cadre de vie de chaque citoyen meilleur», assure Grégory Vidal, actuel chef de groupe et probable tête de liste en 2018.

Défi et PourHuy ont déjà accordé leurs violons sur les différents aspects de la vie politique hutoise à améliorer. «Par exemple, la sécurité. Nous voulons donner les moyens humains et matériels pour vivre dans un climat sécuritaire. Au niveau prévention, il est important de donner le bon exemple dès le départ.» La mobilité, aussi. «Cela fait plus de six ans que la mobilité en ville est mise à mal, comme Ahin, par l’autorité qui trouve des prétextes à ne rien faire. Depuis 2011, PourHuy a pourtant proposé des solutions faciles et peu coûteuses.» DéfiPourHuy compte également redynamiser les commerces. «Huy était une ville commerçante. Aujourd’hui, le commerce se meurt et la Ville ne met aucune solution viable en place pour attirer les clients dans le centre. Nous voulons la suppression des taxes discriminatoires et créer des offres de parking dans le centre, c’est-à-dire repenser la ville à grande échelle.» Enfin, le mouvement citoyen souhaite «lutter contre les discriminations car nous avons une ville riche en multiculturalisme».

Voici les grandes lignes d’un programme que DéfiPourhuy dévoilera en détail en 2018. «Je suis convaincu que c’est le succès qui nous attend car PourHuy a des idées claires sur ce que doit être le projet de ville que vous voulez présenter aux électeurs à Huy», ajoute la tête pensant de DéFI. «Fédérer, c’est rassembler. Le changement est possible. Nous prônerons le décumul des mandats, une transparence des rémunérations et la fin des petits arrangements entre amis», clôture Grégory Vidal.

Suivez notre page L'Avenir Huy-Waremme sur Facebook