PROVINCIALE 1

Derwael: «L’UCE, c’est comme Vyle»

 Sammy Derwael cartonne de nouveau…
Sammy Derwael cartonne de nouveau…-Heymans

L’avant de l’UCE Liège revient au premier plan avec, déjà, 10 buts à son compteur. Il n’a pas oublié la Hesbaye où il a jadis explosé.

Sammy Derwael, on vous avait quitté à Warnant à demi content avec une saison où vous aviez trop peu joué avant de finir en boulet de canon. Mais sous les couleurs de l’UCE Liège, vous revivez avec vos 10 buts, juste derrière le meilleur buteur…

Oui, c’est vrai. Mais je suis un peu à l’image de toute l’équipe, je crois. Le travail collectif paye pour moi et pour les autres. Puis, je sens que l’on compte sur moi.

Comment expliquez-vous ce changement à titre personnel?

La confiance est là. Je me sens concerné et donc j’ai envie de tout donner. Ajoutez à ça mon expérience et ça donne un bon début de saison.

On vous pensait fini. Pas vous?

J’avoue que je me posais des questions, oui, la saison passée, à Warnant, où j’ai peu joué en début de campagne. Et pourtant, je n’avais pas le sentiment d’être moins fort que les autres. Je venais en plus tout le temps aux entraînements. Je n’ai rien lâché et je suis resté assidu même si je n’étais pas repris.

Avez-vous pensé à un moment arrêter le foot la saison passée?

Oui, je l’avoue. Pas le foot, mais ma saison. Mais plusieurs proches m’ont dissuadé de le faire. Me conseillant de ne pas donner raison à ceux qui doutaient de moi.

L’UCE Liège est en pleine bourre et s’invite au bal dans la course au titre. Les lauriers, vous y croyez?

Vous me connaissez: je n’aime pas me lancer dans les pronos. Mais je savais où je mettais les pieds avant de venir. On a du talent, c’est clair. Mais de là à dire qu’on va jouer le titre, je ne sais pas. Tout peut aller très vite.

Jean-Marie Raucq, comme coach, ça donne quoi?

Un rassembleur qui sait garder le groupe en éveil. Je me sens bien avec lui. Il m’a relancé. Oui, je revis à l’UCE. Et quand je suis moins bien dans mon match, il m’y laisse, me faisant confiance. Même si je dois attendre la 85e comme face à Melen pour être décisif.

Vous qui avez joué à Hannut, Vyle-Tharoul, Warnant, Oreye et le Patro Lensois, la Hesbaye ne vous manque pas trop?

Si, un peu, mais je suis surpris par l’ambiance au sein de ce club liégeois. Elle me rappelle celle que j’ai connue jadis à Vyle-Tharoul. Le top!

Combien de buts Sammy Derwael aura-t-il inscrit en fin de saison?

Bon, non, ça non plus, je ne vais pas le dire. Mes meilleurs scores, c’est 20 avec Vyle en P1 et 21 en P2 avec Lensois. On verra…

Et à quelle place va finir l’UCE au final?

Le plus haut possible. Un chiffre? Non désolé… (rires).

Suivez notre page L'Avenir Huy-Waremme sur Facebook