ROMAN

Bakhita: esclave, sainte et Goncourt ?

«Bakhita fait partie de ces héroïnes qui aident à vivre, explique Véronique Olmi. J’ai besoin de rencontrer des parcours forts, des femmes résistantes.»
«Bakhita fait partie de ces héroïnes qui aident à vivre, explique Véronique Olmi. J’ai besoin de rencontrer des parcours forts, des femmes résistantes.»-Reporters/Leemage

Succès automnal, «Bakhita», le roman de Véronique Olmi, reste dans le dernier carré pour le Goncourt. Vibrant portrait d’un destin hors-norme.

Suivez notre page Culture sur Facebook