ARLON

PHOTOS | Les murs d’Arlon tagués, on «like»… ou pas

Qui casse paye?Le sanctionnateur de la Ville d’Arlon Cédric Leclercq est concerné par deux ou trois cas par an. La médiation peut fonctionner.?Comme dans un cas de tags sur des trains. Deux des quatre auteurs s’en étaient sortis avec 1?000 euros de réparation. Lors d’un autre flagrant délit, les auteurs sont allés nettoyer leur méfait avant la séance au tribunal. L’amende a donc été assortie d’un sursis.JJG

Notre province n’échappe pas aux tags. La preuve avec notre «tagothèque» arlonaise. Il reste encore du boulot, entre répression et sensibilisation.