VU SUR INTERNET

Facebook prend un virage qui inquiète les médias

 Archive - Illustration - Sommes-nous à un tournant pour la stratégie des médias en ligne?
Archive - Illustration - Sommes-nous à un tournant pour la stratégie des médias en ligne?-RelaxNews

Facebook est sur le point de changer radicalement de cap, et ça risque de faire mal pour de nombreuses pages.

Faudra-t-il payer pour être visible des internautes? C’est la question que se posent les médias actifs exclusivement sur Facebook, ou qui en tirent une énorme part de leur audience. Si l’option de payer pour qu’une publication soit plus visible que de coutume existe, on franchit ici une nouvelle étape.

La prochaine version du fil d’actualité sera en effet dépourvue des publications des pages que vous suivez. Celles-ci seront cantonnées à l’onglet Explorer (si vous en ignoriez l’existence jusqu’à présent, c’est dire...), et ne feront des incursions sur votre fil d’actualité qu’au moyen des réactions de vos amis à leur contenu ou à la force de leur chéquier.

Facebook prend un virage qui inquiète les médias Le fil Explorer porte bien son nom: y avez-vous déjà mis votre souris? Si vous êtes curieux, il se trouve dans la colonne de gauche (parcourir) ou, sur mobile, derrière le bouton de menu à droite.-Facebook

Pour les marques qui communiquent via une page Facebook, le chemin vers l’audience est bien plus fastidieux, car fidéliser le lecteur ne suffit plus. Il faut désormais créer du contenu engageant et qui suscite beaucoup de réactions pour apparaître sur le fil Explorer ou acheter le sponsoring de certaines publications.

Une phase de test édifiante

Comme toute nouveauté, le réseau social a décidé de mettre celle-ci à l’épreuve dans une partie de sa communauté. La Slovaquie, le Sri Lanka, la Serbie, le Guatemala, la Bolivie et le Cambodge ont servi de cobaye. Le journaliste slovaque Filip Struharik parle de la plus grande chute de « reach organique » jamais vue. Le reach, ou engagement, représente le nombre d’internautes qui ont vu apparaître la publication sur leur fil d’actualité. Il est organique s’il a eu cette audience «naturellement», et payant s’il a été l’objet d’un sponsoring.

Facebook prend un virage qui inquiète les médias Les interactions sur les pages des 60 plus grands médias slovaques la semaine dernière.-Crowdtangle

En une nuit, le reach des grands médias slovaques est divisé par 4! Un chiffre qui peut effrayer les médias qui misent principalement sur leur audience venue de Facebook. Les médias qui s’appuient surtout sur leurs lecteurs fidèles, leurs newsletters et les notifications sur mobile encaissent mieux cette mise à jour de Facebook.

Visiblement, Facebook souhaite distinguer sur sa plateforme le «cocon» de votre fil d’actualité qui devrait vous être plus autocentré, et l’ «exploration» du web et des actualités hors de votre cercle d’amis. Mais quelques clics sur cet onglet nous ont plutôt refroidis. C’est une jungle du «buzz» qui vous attend dans cet onglet! À trop forte dose, ce genre de contenu provoque l’indigestion.

Cette nouvelle version pourrait faire très mal aux pages qui ne font que de la vidéo, par exemple, et qui seront obligées de passer à la caisse pour conserver leur audience. Une belle leçon, bien que douloureuse, à qui met tous ses œufs dans le même panier.