WALLONIE PICARDE

Trains: deux week-ends de perturbations pour les usagers de la ligne 94

Aucun train ne circulera entre Leuze et Ath ces deux prochains week-ends. Des navettes seront proposées aux voyageurs impactés.

Usagers de la ligne 94 reliant Tournai à Bruxelles, prenez vos dispositions si vous devez prendre le train ces deux prochains week-ends. En raison d’un important chantier de modernisation du rail entrepris par Infrabel en gare de Leuze, le trafic ferroviaire devra être interrompu dans les deux sens entre Leuze et Ath. L’arrêt complet de la circulation débutera ce vendredi 20 octobre, à 23 h 20, jusqu’au lundi 23 octobre, vers 4 h 20. Il en sera de même pour le 1er week-end de la Toussaint, selon les mêmes horaires.

«Ces deux coupures totales vont nous permettre de remplacer trois aiguillages, de renouveler le ballast ainsi que les deux voies de circulation, sur une distance de 1 200 m chacune. Cela s’inscrit dans notre stratégie d’amélioration de la sécurité visant à garantir un trafic sûr et ponctuel », nous dit Élise Préaux, porte-parole du gestionnaire Infrabel.

Des liaisons en bus et en train

De manière à limiter les désagréments occasionnés aux navetteurs, la SNCB proposera comme alternative la mise en place de navettes de bus entre Ath et Leuze, où la circulation sera paralysée. Et pour ceux qui embarquent à Tournai, des navettes de train seront organisées vers la gare leuzoise. La voie 3, celle d’évitement, restera accessible pour effectuer la liaison, dans les deux directions.

«Le fait de travailler en continu répond à un double objectif, explique Xavier Druart, ingénieur en charge du chantier. Il y a tout d’abord l’impact que l’on essaie de limiter au maximum mais aussi tout ce qui a trait à la sécurité de nos ouvriers. En coupant totalement la circulation, cela nous donne la possibilité d’œuvrer plus efficacement, et en toute sérénité, avec des équipes plus réduites que durant la semaine».

Au total, 4,6 millions d’euros sont ici investis pour mettre la gare de Leuze sur de nouveaux rails. Les anciennes traverses en bois sont ainsi progressivement remplacées par des dispositifs en béton, bien plus résistants avec une durée de vie largement supérieure.

Plus globalement, d’ici le mois d’avril 2018, c’est l’ensemble de l’infrastructure (rails, ballast, aiguillages…) qui aura fait peau neuve. «Ces deux prochains week-ends seront très lourds en termes de volume de travail. Pour pouvoir poser les aiguillages nouvelle génération, on est ici obligé de mettre les deux voies hors service. Le timing est pour l’instant respecté et d’ici la fin du mois, on aura installé la moitié des nouveaux équipements», estime M. Druart.

La première des trois phases du chantier sera clôturée à la mi-novembre, tandis que les deux autres se prolongeront jusqu’au printemps. L’opération est menée sur un tronçon de 2,5 km, entre le pont enjambant la voie ferrée et l’avenue de la Libération, un peu avant le passage à niveau.

«D’ici trois à quatre ans, l’ensemble du réseau de la région sera desservi par des traverses en béton. L’an prochain, on va remplacer trois aiguillages à Tournai et deux à Ath. À travers ce type d’investissement, on gagne sur la durabilité des matériaux dans le temps (+ 25%) et sur l’entretien de l’infrastructure, deux fois moins conséquent. On est parti pour quarante ans!».