Wallurbex Football Club

IMAGES | Un but qui avait tout changé: dans les ruines de l’ancien stade communal d’Amay avec Mathieu Belme

Camouflé derrière l’antique hôtel de Ville, l’ancien stade communal d’Amay s’est aujourd’hui endormi. À peine le bruit des trains passant à toute vitesse à quelques mètres de là vient-il rompre le silence.

WALLURBEX FOOTBALL CLUB | Tous les épisodes

Des arbres qui poussent au milieu d’une tribune, de la rouille qui ronge les pylônes d’éclairage, des graffitis qui jonchent les murs des vestiaires, des fantômes du passé qui se souviennent de leurs exploits: L’Avenir est parti à la découverte des terrains de football abandonnés de Wallonie.

Seul au milieu d’un stade qui l’a vu marquer ses premiers buts en équipe fanion, Mathieu nous attend, perdu dans ses souvenirs. Ceux-ci se bousculent, plus ou moins clairs dans son esprit: «Depuis que j’ai quitté le club, je ne suis plus jamais vraiment revenu ici, à part quand je passais en voiture sur le pont juste à côté et d’où je jetais un œil sur le terrain.»

Ce terrain, Mathieu l’a arpenté à de nombreuses reprises sur son flanc gauche durant les quatre saisons passées au club, la Royale Entente Racing Club Amay. «C’était la grande époque des Thierry Witsel (NDLR: le père d’Axel), Roland Giet, Joël Parla, Philippe Simonis, Walther Zarnowski et bien d’autres stars du foot régional.» On est alors au tournant du nouveau millénaire et le club amaytois a le vent en poupe. Club-phare de la P1 liégeoise, il déborde alors d’ambitions sous la houlette de son président tout puissant, Robert Collignon, ministre-président de la Région wallonne.

«C’était une autre époque», sourit Mathieu...

Pour nos abonnés, cliquez sur l’image ci-dessous pour découvrir l'intégralité de notre reportage.

Suivez notre page L'Avenir Huy-Waremme sur Facebook