BELGIQUE

Night-shops: les «intrusions» se multiplient

Le «Night & Day» de Fosses-la-Ville a été pris pour cible dans la nuit de mardi à mercredi.
Le «Night & Day» de Fosses-la-Ville a été pris pour cible dans la nuit de mardi à mercredi. -EdA

Les (tentatives de) braquages se multiplient ces douze derniers mois dans les night-shops, notamment dans le namurois.

«On ne se sent pas la cible particulière»

Un magasin «de nuit» a encore été la cible de malfrat(s), dans la nuit de mardi à mercredi, à Fosses-la-Ville, où la vitrine a été visée par un jet de pavé... Quand on fait une recherche dans nos archives, on peut mesurer à quel point les night-shops sont visés, notamment l’enseigne «Night & Day», très présente sur le marché et implantée en une septantaine de lieux, en Wallonie et à Bruxelles.

La liste n’est sans doute pas exhaustive mais on a relevé pour cette seule chaîne pas moins de dix-sept faits - voir la cadrée ci-dessous -, sur les douze derniers mois seulement, dans les provinces de Namur, de Hainaut, et de Liège pour ceux qu’on a pu retracer.

On a tenté de joindre la direction de «Night & Day», mais notre appel a été accueilli assez froidement. Tout juste a-t-on pu entendre qu’il n’y avait rien de particulier à signaler, comme si ces faits faisaient malheureusement partie d’une certaine routine qu’il ne sert à rien de commenter. «On ne se sent pas la cible particulière,» a brièvement commenté notre interlocuteur, précisant qu’il n’avait «pas de statistiques» et «pas grand chose à dire» sur le sujet. Il n’était manifestement pas au courant que l’un de ses magasins avait été pris pour cible dans les 48 dernières heures.

Que l’on soit clair, on n’écrit pas que cette chaîne est une «cible particulière», d’autant que son volume de magasins est tel qu’elle est inévitablement plus exposée. Mais on est interpellé par le nombre important d’incidents qui touchent les night-shops, peu importe le nom de l’enseigne finalement.

On a ainsi assisté, en l’espace d’à peine quelques jours, à une vague de braquages dans le namurois, perpétrés par le même malfrat.

«J’arrive à faire abstraction de ces braquages»

On a pu récolter le témoignage de l’employé d’un night-shop. «J’arrive à faire abstraction de ces braquages, même s’il y en a eu davantage ces derniers temps. Je suis très prudent, surtout quand il fait noir, et on a pas mal d’outils à disposition. On sait bloquer les portes et visionner les images avant de laisser entrer quelqu’un ou pas, on a tous une alarme sous le comptoir. Ils (ses patrons, NDLR) ont quand même fait le maximum pour éviter les braquages.»

On a tenté en vain de joindre la police locale de Namur, dont la zone a été le théâtre de plusieurs faits, notamment à Jambes à plusieurs reprises.

17 faits en douze mois pour cette seule chaîne

11 octobre 2017 * - Un pavé dans la vitrine du Night & Day de Fosses

29 août 2017 - Charleroi: un mineur braque le Night&Day du boulevard Tirou avant d’être pris en chasse par un passant

5 août 2017 - Un night shop braqué par un majeur et un mineur (Jambes)

20 juin 2017 - Encore un braquage au Night and Day de Waremme

18 juin 2017 - Encore un braquage dans un Night&Day (Jambes)

5 mai 2017 - Le braqueur de quatre «Night & Day» de la région namuroise placé sous mandat d’arrêt (Namur, Jambes, Salzinne...)

1er avril 2017 - Il avait braqué le Night and Day de Malonne

24 mars 2017 - Un tee-shirt sur le nez pour braquer le Night & Day (Courrière)

1er février 2017 - Ils avaient braqué le night shop de Moustier au pistolet-mitrailleur

27 janvier 2017 - Braquage matinal au Night & Day (Jumet)

11 décembre 2016 - Deux night-shops braqués près de Charleroi, dont le Night & Day de Gosselies

2 décembre 2016 - Ils braquent un Night and Day à Jemeppe-sur-Sambre et repartent avec 10 000€ de cigarettes

14 novembre 2016 - Dinant: braquage dans un Night&Day

25 octobre 2016 - Un Night and Day de Jambes braqué, la caissière en état de choc

* Les dates mentionnées sont celles des publications

Suivez notre page L'Avenir Namur sur Facebook