TOURNAI

Un chat momifié découvert au Luchet d’Antoing

Certes, l’animal n’a plus que la peau sur les os mais le corps est néanmoins bien préservé.
Certes, l’animal n’a plus que la peau sur les os mais le corps est néanmoins bien préservé.-Georges Renders

En travaillant sur des câbles électriques en sous-sol, des ouvriers ont découvert un vieux cadavre de chat étrangement bien conservé, le long du quai du Luchet d’Antoing, à Tournai.

Ce sont des ouvriers de l’entreprise Technord et d’Ores qui ont fait cette découverte immortalisée par un habitant du quai Luchet d’Antoing, Georges Renders.

«Les hommes tiraient des câbles hors d’une conduite quand leur est apparu le cadavre d’un chat momifié», nous explique ce dernier qui a aussitôt saisi son smartphone pour immortaliser le phénomène.

La littérature nous apprend que de telles découvertes ne sont pas rares dans la campagne anglaise où, il n’y a pas si longtemps encore, certains propriétaires plaçaient volontairement sous le plancher de leur bâtisse un cadavre de chat momifié pour éloigner les mauvais esprits. La momification des chats n’est pas neuve puisque les égyptiens la pratiquaient déjà dans l’Antiquité.

Dans le cas d’espèce - et bien que le chat se trouvait, ici aussi, dans une cavité située sous l’un des immeubles du Luchet d’Antoing -, il est permis de penser que l’animal s’est volontairement réfugié à cet endroit de son vivant. Et qu’il n’a vraisemblablement pas pu ressortir de sa cachette pour une raison que l’on ignore.

On peut aussi penser que les conditions hydrographiques de cette cache étaient idéales pour provoquer un phénomène de momification et non de putréfaction comme c’est généralement le cas.

Bref, ceci expliquerait cela. à moins que vous ne puissiez nous fournir les preuves d’une autre explication, nous nous en tiendrons donc à celle là…

 

Suivez notre page L'Avenir Wallonie Picarde sur Facebook