MONS

Le conseil communal en vidéo à Mons: transparence ou recul démocratique?

Le conseil communal en vidéo à Mons: transparence ou recul démocratique?

Plus besoin de se rendre à l'hôtel de ville pour assister au Conseil communal: il est désormais diffusé en direct sur le net. Ugo PETROPOULOS

Le conseil communal de Mons a été diffusé pour la première fois en direct, sur la page Facebook de la ville. Une vieille revendication de l'opposition pour plus de transparence. Mais la retranscription écrite des débats disparaît. Evolution pour les uns, recul démocratique, pour les autres.

Qui a dit que la politique n'intéressait pas la population? Ce mercredi soir, la page Facebook de la ville de Mons a connu une fréquentation inhabituelle: plus de 7500 personnes ont suivi (au moins quelques minutes) la diffusion en direct du conseil communal. Une première, sur ce canal officiel.

Cette diffusion est une vieille demande à Mons: Ecolo en avait fait la demande il y a déjà quatre ans. Durant le premier semestre 2017, Georges-Louis Bouchez, chef de file MR versé dans l'opposition, a tenté deux fois l'expérience de la diffusion live via sa page Facebook. Une initiative suivie, malgré la difficulté d'écouter les débats, la qualité du son étant loin d'être optimale.

Mais vu le succès rencontré par le conseiller communal, la ville de Mons a finalement décidé d'embrayer et, après quelques tests, a proposé sa première diffusion, grâce à une webcam rotative, qui s'oriente suivant l'élu en train de parler. Le résultat? Pas trop mal pour une première.

Même s'il faudra un peu s'ajuster. On sourit quand une employée de la ville vient demander à une dame dont on a eu le temps d'admirer la coiffure une heure durant de changer de place. Mais la qualité d'image est très correcte et meilleure qu'une vidéo tournée avec un smartphone.

La plus-value se retrouve surtout au niveau du son, capté directement depuis les micros des conseillers communaux. Les internautes motivés ont ainsi pu bénéficier d'une captation très correcte des débats, presque comme s'ils y étaient.

Seul problème: un Facebook live, c'est maximum 4 heures. Et un conseil communal de moins de 4 heures, ça n'existe plus à Mons. Comme de nombreux sports qui ont dû s'adapter aux désidératas de la télévision, le conseil montois devra s'adapter à Facebook et s'interrompre quelques minutes le temps de relancer un nouveau live. Hier les internautes ont ainsi manqué un débat sur l'opportunité de créer un cimetière pour animaux à Mons.

La vidéo remplace l'écrit

Et ils ne retrouveront pas de traces de ce débat sur papier. Car si jusqu'à présent la ville de Mons proposait un procès-verbal intégral de chaque conseil communal, ce ne sera plus le cas désormais. Depuis que la durée des débats a explosé, cette retranscription prend trop de temps, argue le Collège communal, mobilisant un demi-équivalent temps plein. 

 "C'est un recul majeur en terme de démocratie", s'est insurgée la conseillère communale Ecolo Catherine Marneffe. "Un équivalent temps plein, c'est un chauffeur pour assurer les différents cumuls des fonctions des membres du Collège. C'est peut-être une économie plus intéressante qu'une économie qui entraînera un recul démocratique majeur."

Car comme dit le dicton, "les paroles s'envolent, les écrits restent." Sur le site de la ville de Mons, on peut lire des PV remontant à 2001, "qui permettent de savoir quelle était l'évolution des politiques au fil des années. On sait revenir sur 16 ans, qu'en sera-t-il pour les vidéos? Pour l'opposition, c'est aussi essentiel pour notre travail, nous n'avons pas le soutien d'une administration. C'est aussi important pour les associations."

Car là où un mot-clé suffisait pour retrouver l'intervention recherchée dans un document pdf, il faudra désormais taper au petit bonheur la chance le curseur sur la ligne du temps d'une vidéo longue de quatre heures pour retrouver la séquence recherchée. Autre souci: si on n'est pas un as de la politique locale, on ne connaît pas nécessairement tous les intervenants.

Côté MR, on s'interroge aussi sur les questions techniques. Quid de l'archivage des débats? Quels sont les serveurs qui hébergeront les vidéos? Combien de temps seront-elles accessibles?  "C'est encore quelque chose de fait à la va-vite, juge Georges-Louis Bouchez. Nous ne sommes pas opposés sur le principe, mais il manque trop de balises."

Retour au minimum requis pour les PV

"Pour les vidéos, il y aura un back up de sécurité, rassure Elio Di Rupo." Par ailleurs, personne n'a dit que nous allons supprimer le compte rendu du conseil communal. Mais compte tenu de l'évolution qui permet à tout un chacun de nous suivre, nous voulons faire en sorte que nos PV soient de la même méthode que celle d'un grand nombre de conseils communaux, qui sont tout à fait démocratiques (...). C'est simplement une méthode de travail plus efficiente."

Avec l'arrivée de la vidéo, Mons s'en retourne donc à l'application stricte du code de la démocratie locale, singulièrement "l'article L11-32-2 qui prévoit que le procès verbal reprend dans l'ordre chronologique les objets mis en discussion ainsi que la suite à tous les points pour lesquels le conseil n'a pas pris de décision. De même, il reproduit clairement toutes les décisions et c'est ce que nous feront" conclut le Bourgmestre.

Les bons mots des internautes

"A tous ceux et celles qui se plaignent toujours des trop hauts salaires de nos élus, reconnaissez quand même que tout ceci est d'un ch*ant ultime et que ça mérite salaire."

"Au prochain Conseil, ce serait bien qu'ils abandonnent leur GSMs à l'extérieur de la salle..."

"Ça dure aussi longtemps, le conseil communal? Je pensais que c'était plus court que ça."

"Certains bons arguments perdent de leur poids/valeurs à cause des tacles disséminés ça et là de niveau bac à sable..."

"Il y a des citoyens qui s'accrochent... encore 78 à 00:16"

La phrase du conseil communal

"Si vous pouviez arrêter de regarder la vidéo en même temps que le conseil...Ca fait penser aux gens qui sont sur leur smartphone à deux au restaurant en train de s'envoyer des sms." (La conseillère communale Ecolo Catherine Marneffe à ses collègues, rivés sur la retransmission du conseil auquel ils participent)

Revoir le conseil communal

Partie 1 (à partir de la 49e minute)

Partie 2