MONT SAINT-AUBERT

Serez-vous «Bébert» et quel Bébert?

Patrick Dumont, dans la Folie, au printemps dernier.
Patrick Dumont, dans la Folie, au printemps dernier.-ÉdA – 301952438772

Les amateurs de vélo sont invités ce samedi à escalader le mont Saint-Aubert. 10 fois, 20 fois, 40 fois… 80 fois? Salut les «Béberts»!

On connaît bien les «cinglés du Ventoux» dans notre région depuis que l’Ellezellois Patrick Dumont a grimpé treize fois le géant de Provence en trois jours cet été. C’était un défi dénommé «je roule sein-glé» au profit d’Octobre Rose (ASBL de prévention et suivi du cancer du sein).

120 m de dénivelé, 5 km

Dans le cadre de sa préparation, Patrick Dumont s’était entraîné au mont Saint-Aubert (quarante montées en une journée). À l’Ascension, la bien nommée, il avait annoncé son intention de créer au «mont de la Trinité» des challenges dans le même esprit que ceux du Ventoux. On y est.

Concrètement, le circuit proposé ce samedi 14 octobre de 00 h 00 à 23 h 59 commencera par la descente depuis le sommet jusqu’à la ferme rose, puis passera par la rue d’Omerie et remontera par le chemin des Pilotes, la rue de la Folie, la rue du Reposoir et la rue Géo Libbrecht pour le retour au sommet. Au total quasi 120 mètres de dénivelé positif pour un petit 5 kilomètres.

Celles et ceux qui boucleront le circuit 10 fois en 24 heures recevront le «petit Bébert»; 20 fois, le «Bébert»; 40 fois, le «Grand Bébert» et… 80 fois, le «Super Bébert».

À titre indicatif: le «Grand Bébert», c’est 4 800 m de dénivelé sur 200 km quand le «Cinglé du Ventoux» (la montée par les trois routes possibles), c’est 4 400 m sur 137 km.

Les Lions auront leur champion

L’ambition de Patrick Dumont, c’est de pérenniser ces challenges. Et pour ça, on sait déjà que ce sont les Audax (club dont il est resté proche, même s’il roule à Lessines) qui géreront la suite.

Le Lions Club Tournai Childéric s’impliquera dans l’organisation et l’animation de la première ce samedi. Le service club alimentera aussi «Octobre rose» à hauteur de 3 000€ minimum.

C’est que parmi les cyclos qui attaqueront les plus gros défis, (40 ou même 80 circuits), il y aura Philippe Jortay, à la fois Lion, Audax (et accessoirement grand carnavaleux). Nous lui avions consacré un article l’an dernier alors que ce sportif tous azimuts venait de s’enfiler 83 cols et 3000 km en guise de vacances estivales…

A priori Philippe Jortay, devrait, avec Patrick Dumont bien sûr, être le seul à tenter le «super Bébert». Prudent, il se fixe sur 60 circuits et le reste sera du bonus.

Déjà une quarantaine d’inscrits

Pour le moment, une quarantaine de personnes dont quelques femmes se sont préinscrites dans les différentes catégories. Plusieurs mordus qui avaient accompagné Patrick Dumont sur les pentes du Ventoux seront de la partie. On pense à Christian Verdonck, le patron de Bizzdev, cosponsor de l’équipe pro WGG, laquelle met d’ailleurs un car à disposition (on n’exclut pas la présence de certains coureurs). On pense aussi à Rudy Demotte: le ministre-président devrait effectuer dix ascensions le matin plus dix en soirée, et encadrer ainsi ses obligations maïorales de la journée.

Cela dit, il est parfaitement possible de venir samedi au sommet du mont Saint-Aubert, de s’inscrire et de prendre le départ. Il n’y a même aucune obligation à se lancer pour un minimum de dix circuits. On peut tout à fait accompagner l’un ou l’autre «candidats» sur une boucle ou deux par exemple.

Et pour ceux qui ne sont pas vraiment sûrs de leurs forces, ou tout simplement ceux que ça tente, des vélos électriques devraient être proposés à la location.

Suivez notre page L'Avenir Wallonie Picarde sur Facebook