Proximag

Bientôt 60 ans d’existence

«C’est le 8 décembre 1958, à la paroisse St Martin d’Arlon, qu’un Patro de garçons voyait le jour, suivi assez rapidement par un Patro pour les filles appelé Patro Ste Bernadette.

Chaque patro accueillait dans les années 70, une centaine de membres». En 1977, les deux entités ont fusionné, pour former le Patro DOM Helder Camara d’Arlon, un mouvement de jeunesse mixte chargé d’histoire. «C’est le Patro Dom Helder Camara, son association de parents et anciens qui furent à l’origine de la construction de ce qu’on appelle aujourd’hui la «maison paroissiale» de St Martin. De 1981 à 1988, de nombreux anciens du Patro ont participé bénévolement aux travaux de construction de ce bâtiment». Les patronnés d’aujourd’hui, eux, profitent davantage du fameux camp de fin d’année ou des diverses activités auxquelles ils participent tout au long de l’année. «Nous participons au Carnaval des enfants d’Arlon avec les Patros de Stockem et de Wolkrang. Un beau moment de l’année est également notre participation au brame du cerf, qui est organisé par les membres de la régionale des Patros du Sud Luxembourg». La particularité du Patro d’Arlon? Sa taille, puisqu’il ne compte qu’une quinzaine de membres. «Cela nous permet d’avoir une attention particulière pour chaque enfant, contrairement aux autres mouvements de jeunesse plus grands ou cette attention n’est pas toujours possible. Nous aimons notre Patro familial ainsi». Pourtant, la petite famille patronnée arlonaise peut encore accueillir de nouveaux enfants et adolescents, à condition qu’ils partagent les valeurs du mouvement. «Le Patro soutient des valeurs telles que le respect de l’autre, le partage, la tolérance, la défense de l’environnement, et ce par des activités variées et des jeux originaux au cœur de la ville d’Arlon et dans les villages avoisinants».