Proximag

Une belle énergie à partager…

Sangoma est, comme on l’appelle à Mouscron, le chœur africain du centre culturel Marius Staquet. «Très exactement», nous explique Maud Mallet, «c’est un chœur afropéen qui a vu le jour en 2000 à l’initiative de Michel Franceus, échevin de la culture, et d’une volonté citoyenne.

Des personnes étaient intéressées par l’idée de chanter ensemble et de «partager» la culture africaine et c’est comme cela que tout s’est mis en chantier. Au départ, c’était Céline T’Hooft qui s’en est occupée. Il y eut différents stages, des hommes et des femmes y ont pris part et puis on s’est recentré sur les voix féminines. «Sê Gala» était né. Cette aventure a duré 5 ans avant qu’Ophélie Verschueren ne reprenne le flambeau et rebaptise le projet «Ssongi Ssongi». Pendant près de 10 ans nous avons fait des concerts un peu partout en Belgique. Liège, Tournai, en France également. Nous avons participé également à de très nombreuses fêtes et mariages…» Le hasard a alors planté Anita Daulne (chanteuse du groupe Zap Mama) sur la route de nos dames… «Anita a repris le chœur», poursuit Maud. «Depuis, notre ensemble s’appelle «Sangoma». «Pour être un peu plus clair, notre chœur est le fruit d’un travail vocal qui forme un pont entre le monde occidental et celui de l’Afrique, entre l’urbain et l’ethnique, offrant une approche différente du chant, un mélange irrésistible de polyphonie et de rythme. Mais une approche riche de sens et porteuse de valeurs humaines. Notre répertoire fait resurgir les émotions et revitalise l’âme. Tels des Sangoma («Chaman» en langage zoulou), le chœur est formé d’une vingtaine de membres, où chacun joue un rôle vital, donnant ainsi un son unique au chœur. Sangoma chante dans un style contemporain, basé sur des compositions ou des chants traditionnels arrangés par Anita Daulne.»

Infos pratiques: 056 86 01 67 (Maud Mallet)