Proximag

Un mental d’acier

-ÉdA

Le triathlonien Simon Clam est sélectionné pour les championnats du monde d’IronMan à Hawaï. Ce Flobecquois de 33 ans, troisième dans sa catégorie d’âge à l’IronMan de Nice cet été, doit son exploit à un entraînement physique intense, mais surtout à une écoute de son corps et un mental au top.

L’IronMan est une épreuve de triathlon longue distance. Il s’agit pour les athlètes d’enchaîner 3 800 mètres de natation, 180 km de vélo et 42 km de course à pied. Un sport extrême auquel s’adonne Simon Clam depuis quelques années. «J’ai abandonné le foot au début de mes études supérieures, faute de temps, pour me raccrocher à la course à pied, histoire de garder la forme. J’ai pratiqué le duathlon ensuite, avant d’y ajouter la natation.» Une progression linéaire dans les épreuves autant que pour la distance. «J’ai commencé le triathlon en 2010, sur des petites distances, comme celle de la discipline olympique, qui équivaut à un quart d’IronMan. Deux ans plus tard, j’ai participé à mon premier IronMan à Nice. Ce fut le déclic, le début d’une passion.» Amoureux de la discipline, Simon l’aime surtout pour le mental. «Si l’entraînement physique est très dur et demande des sacrifices en termes de temps, le mental a aussi énormément d’importance. Il faut toujours positiver, être à l’écoute de son corps, savoir gérer son stress, son effort, son alimentation. Sans cela, je ne tiendrais pas les 8 à 10 heures que dure une compétition. » Malgré un nombre croissant de compétiteurs de haut niveau, Simon se classe 31e au classement général sur plus de 2000 participants à l’IronMan de Nice 2017. Ce qui lui vaut une sélection pour les championnats du monde à Hawaï le 14 octobre prochain. Une course qu’il abordera fièrement et sereinement, dans le respect et le dépassement de soi.