MODE

Adidas: les poils de la discorde

 Arvida Byström pose pour la nouvelle campagne Adidas et ses jambes velues ne plaisent pas à tout le monde.
Arvida Byström pose pour la nouvelle campagne Adidas et ses jambes velues ne plaisent pas à tout le monde.-Adidas

Pour sa nouvelle campagne pour le modèle Superstar, Adidas a fait appel au mannequin et photographe suédois Arvida Byström. Grande, blonde et belle, elle a pourtant fait l’objet de commentaires haineux et même de menaces de viol suite à la publication des photos. La cause: Arvida ne s’épile pas!

Avec ses 185 000 followers sur Instagram, Arvida Byström ne s’attendait peut-être pas à susciter de telles réactions et messages de haine. Mannequin, elle est sous contrat avec l’agence Anti-agency qui regroupe des modèles non-conventionnels et, par ses photographies, propage un message féministe rafraîchissant.

Adidas: les poils de la discorde -Instagram @arvidabystrom Sur Instagram, la jeune femme témoigne: «Ma photo pour la campagne Adidas Originals Superstar a reçu beaucoup de commentaires négatifs la semaine dernière. Moi, avec mon corps en bonne santé, blanc, cisgenre, dont le seul détail non conforme est un tout petit peu de poils. J’ai littéralement reçu des menaces de viol dans ma boîte de messages privés. Je ne peux même pas imaginer ce que ça doit être de ne pas avoir ces privilèges et exister dans le monde. Je vous envoie de l’amour et essayez de vous souvenir que tout le monde n’a pas la même expérience de vie.»

Assez frontales, les photos ne prennent pas de détours et, en embauchant également la mannequin grande taille Barbie Ferreira ou le musicien Khlaif Diouf pour sa campagne «Les icônes de demain», Adidas propose un geste fort.

Une démarche louable, d’autant que l’équipementier possède une force de frappe importante. Mais les réactions des internautes prouvent qu’on n’est pas encore sorti des clichés et que le chemin à parcourir est encore long.