JODOIGNE

Le Petit Athénée se met au vert

Les enfants de l’école maternelle de l’athénée découvraient mardi le parc du château des Cailloux. Avant de créer leur jardin bio.

Ce n’est pas encore l’heure H pour les instits et les enfants du Petit Athénée de Jodoigne. Il leur reste jusqu’au 1er décembre pour répondre à l’appel à projets Ose le vert du ministre de la Nature René Collin. Le ministre réserve une enveloppe de 850 000€ aux 140 écoles qui souhaitent amener plus de nature et de biodiversité dans leur école. C’est dire que Laurence Wolter, directrice du petit athénée, ainsi que les institutrices Nathalie Bigaré, Aurélie Cartry, An Gooris, Caroline Kerkhofs et Lætitia Meert ont tout leur temps pour mettre en place le petit jardin bio qui sera installé aux abords de l’école de la rue de Piétrain.

Première étape: plonger les enfants dans un environnement qui sent bon l’automne, en ce mardi 3 octobre, dans le parc du château des Cailloux.

Dans le groupe de trente enfants (âgés de 2 ans et demi à 5 ans) qui débarquent des bus scolaires devant le château, c’est l’émerveillement. D’autant que la puéricultrice Carole Gillard leur explique qu’un Monsieur Hector Defoër a fait construire ce château en secret il y a bien longtemps pour éblouir sa fiancée. «On peut aller dans le château, Madame?» Oui, mais plus tard, après la balade vers le jardin bio du Crabe, puis la découverte d’un marronnier. Chemin faisant, Madame Caroline explique qu’elle mettra en place, dans le courant de l’automne, des ateliers culinaires qui permettront aux enfants de déguster des châtaignes et de la soupe aux orties. Madame Aurélie, elle, demande aux petiots de ramasser des bogues de châtaignes («Sans se piquer!») et des pommes de pin. Puis tout ce petit monde descend vers le marronnier pour s’asseoir sur des sous-plats en plastique.

Madame Aurélie montre un marron: «C’est quoi, ça?»

«Une petite pomme!»

«C’est rond comme une pomme, mais c’est brun et beaucoup plus petit.»

Un seul enfant connaît la bonne réponse, mais tous apprennent vite. C’est déjà l’heure de la collation. À chacun son pain d’épices!

«En mars dernier, explique Madame Aurélie, nous avons visité une ferme pédagogique. C’était une franche réussite, car les enfants n’aiment rien tant que bouger. Ils s’étaient réellement épanouis. Nous avons donc renouvelé l’expérience cette année en profitant du cadre merveilleux du château des Cailloux.»