PRESSE

Un rachat important dans le paysage audiovisuel flamand

 Cela bouge dans le giron de la presse flamande.
Cela bouge dans le giron de la presse flamande.-Belga (Illustration)

L’accord conclu entre Roularta et De Persgroep pourrait modifier le paysage audiovisuel flamand. Mais les principaux acteurs assurent qu’il n’en sera rien… pour le moment.

Roularta Media Group, entreprise multimédia côtée en bourse, a annoncé ce lundi par communiqué qu’elle vendait sa participation dans Medialaan (VTM, Q2, Vitaya, CAZ, Q music, JOE, Mobile Vikings, etc.) au co-actionnaire De Persgroep. Le groupe acquiert par ailleurs 50% des parts de Mediafin (qui appartiennent à De Persgroep), l’autre moitié étant détenue par le Groupe Rossel.

L’affaire a été conclue en quelques semaines, explique Xavier Bouckaert, le CEO du groupe médiatique. C’est l’édification d’une régie publicitaire intégrée et une équipe «data» commune à Persgroep et Medialaan qui a mené à «d’autres perspectives».

Cet accord conclu entre Roularta et De Persgroep à propos de Medialaan et Mediafin aboutira à une rentrée positive d’environ 217,5 millions d’euros en faveur de Roularta. Une somme avec laquelle «nous ne ferons pas de folie», Xavier Bouckaert. «Nous verrons à l’avenir. Il surviendra sans aucun doute des opportunités qui correspondront à notre stratégie.» Le CEO ne prévoit pas non plus de grands bouleversements au sein de Mediafin, dont il acquiert 50% des parts.

«Pas changer grand-chose»

Le CEO de Roularta se dit heureux que Mediafin, éditeur de l’Echo et De Tijd, atterrisse dans son portefeuille. «Le groupe a toujours occupé une position importante dans le marché des médias locaux (Deze Week, De Zondag, Steps, Digilocal digital marketing services, la plate-forme d’e-commerce Storesquare, etc.) ainsi que dans le domaine des magazines de qualité (Knack, Le Vif, Trends-Tendances, Sport Foot Magazine, Plus Magazine, Nest, etc.)», souligne-t-il. De Tijd et L’Echo étaient la pièce manquante de ce deuxième groupe. Xavier Bouckaert souligne par ailleurs que Roularta, avec Knack et Le Vif, possède déjà l’expérience d’une diffusion nationale telle que celle de L’Echo et De Tijd.

Xavier Bouckaert ajoute que des synergies seront «probablement» créées après l’ajout de ces deux quotidiens économiques au groupe. «Nous verrons avec Rossel (co-actionnaire de Mediafin, NDLR) et le management.»

De grands bouleversements ne sont pas à l’ordre du jour pour le CEO de Roularta. «Mediafin a bien anticipé la digitalisation (de la presse, NDLR) et se dirige dans la bonne direction. Il ne faut donc pas changer grand-chose», explique-t-il.

M. Bouckaert prévoit que l’accord soit réglé début 2018. L’autorité belge de la concurrence doit d’abord donner son feu vert.