Le nom de l’ASBL AP3 n’a pas été choisi par hasard: il témoigne de l’alchimie entre les parents, les professionnels de la santé, et les personnes polyhandicapées que l’association, qui a été fondée en 1987 par un ensemble de parents et de professionnels, soutient autour de colloques, de conférences et d’ateliers.

«Lorsque mon fils Antoine, qui est polyhandicapé, est né il y a 46 ans, il n’existait aucune structure pour le prendre en charge, explique Élisabeth Renard, co-organisatrice avec Michèle Rouge de l’activité de loisir aquatique AP3 Plouf au sein de l’ASBL. Nous défendons le fait que les polyhandicapés ont le droit de vivre la vie la plus intéressante possible, tant au niveau éducatif que de la santé.» Concrètement, l’AP3 Plouf permet aux polyhandicapés de profiter de la piscine publique de Rixensart 10 fois par an, avec leur entourage. «Il s’agit du seul lieu public où les polyhandicapés et leur famille peuvent évoluer librement, sans subir de regard pesant. L’eau est chauffée à 30° (parce que les polyhandicapés se refroidissent plus vite) grâce à l’intervention de la province (au niveau de la facture énergétique). Lorsque les polyhandicapés se refroidissent malgré tout, nous les plaçons dans des bateaux gonflables remplis d’eau chaude et tous portent une combinaison. L’eau leur permet de se laisser aller, de lâcher prise de façon ludique, sans pour autant nager.» Notons enfin que Michèle Rouge, ergothérapeute et bénévole au sein de l’ASBL, a mis au point une combinaison de plongée «Croque-Monsieur» offrant des ouvertures afin de rendre son enfilage plus facile par les polyhandicapés. Elle a été récompensée par Handicap International pour cette création exclusive, qui pourrait bien être commercialisée à grande échelle.Infos: www.ap3.be