SOCIÉTÉ

Pourquoi ce couple belgo-néerlandais va se marier dans différents pays?

Pourquoi ce couple belgo-néerlandais va se marier dans différents pays?

Julian Boom et Fleur Pierets, ici en compagnie du ministre Alexander De Croo. BELGA

Fleur Pierets et Julian Boom vont se marier dans tous les pays qui autorisent les unions homosexuelles dans le monde afin de sensibiliser aux droits des personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres).

Un couple belgo-néerlandais d’artistes gays, Fleur Pierets et Julian Boom, va se marier dans tous les pays qui autorisent les unions homosexuelles dans le monde afin de sensibiliser aux droits des personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres).

Ce duo, appelé «FJ. Pierets», a rencontré ce jeudi à New York le ministre belge de la Coopération au développement, Alexander De Croo, pour lui expliquer sa démarche.

La première cérémonie de mariage a eu lieu mercredi dans la métropole new yorkaise. Le couple poursuivra ensuite son parcours aux Pays-Bas et en Belgique. «Nous avons demandé au ministre de nous aider à trouver un bourgmestre pour nous marier dans le cadre du projet», a expliqué Fleur Pierets, en précisant que l’escale belge de leur performance artistique aurait lieu en octobre.

Le couple mettra ensuite le cap sur l’Argentine, l’Uruguay, le Brésil, la Colombie, le Mexique et le Canada.

Il se mariera également dans tous les pays scandinaves, ainsi qu’en Irlande, au Royaume-Uni, au Luxembourg, en Allemagne, au Portugal, en Espagne et à Malte. Le parcours devrait se terminer en Afrique du Sud et en Nouvelle-Zélande pour octobre 2018.

A l’issue de leur périple artistique baptisé «22» – du nombre de pays qui autorisaient les unions homosexuelles lors du lancement du projet – Fleur & Julian publieront un livre et diffuseront un documentaire. La performance vise à saluer la légalisation des unions homosexuelles dans 24 pays du monde, mais aussi à promouvoir l’implémentation d’une législation tolérante en la matière dans les autres États de la planète.

La rencontre avec M. De Croo était organisée dans un café belge de Manhattan en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, où la Belgique défend activement les droits des personnes LGBT.