MOBILITÉ

Le bus de Burger King «sous enquête» à Bruxelles

On a croisé le «Whopper Bus» à Saint-Gilles. Avec lui, Burger King rattrape sa situation excentrée. Mais la méthode est «sous enquête» à Bruxelles Mobilité.
On a croisé le «Whopper Bus» à Saint-Gilles. Avec lui, Burger King rattrape sa situation excentrée. Mais la méthode est «sous enquête» à Bruxelles Mobilité. -EdA - Julien RENSONNET

La chaîne de fast-food Burger King n’a pu amonceler les curieux devant son premier resto bruxellois. Logée à Auderghem, l’enseigne est en effet complètement décentrée. Alors un bus rouge amène les clients jusqu’au comptoir. Mais est-ce permis?

Burger King s’implante à Bruxelles. Problème pour le géant américain et son exploitant belge Burger Brands Belgium qui gère aussi les Quick: le premier resto de la chaîne dans la capitale n’est pas exactement central. Le boulevard du Souverain, dans l’ombre du viaduc Herrmann-Debroux à Auderghem, ce n’est pas la Bourse en effet. Difficile donc pour le vendeur du fameux Whopper, de créer l’événement pour ses premiers jours en amoncelant les curieux dans d’interminables files. Comme l’avaient fait Apple ou Primark.

Qu’à cela ne tienne: si le client ne peut venir à Burger King, alors Burger King amènera le client à lui. C’est en tout cas l’idée de l’agence Buzzman, qui avait déjà imaginé la campagne de pub qui a fait froncer les sourcils au Roi Philippe. Un bus circule donc depuis ce 13 septembre entre la Bourse et le boulevard du Souverain. Peinturluré de rouge, il marque des arrêts à la Gare du Midi et à la Bascule entre 10h30 et 21h. Dernier stop prévu le samedi 16 septembre au soir, veille de la Journée sans Voiture.

«Tout le monde ne peut pas organiser le transport de personnes régulier»

Mais n’importe qui peut-il transbahuter des personnes dans un bus à Bruxelles? «Non, tout le monde ne peut pas organiser le transport de personnes régulier dans la ville, selon des horaires et un itinéraire fixe», nous répond-on au cabinet du Ministre de la Mobilité Pascal Smet (sp.a) «C’est l’administration, Bruxelles Mobilité donc, qui doit remettre les autorisations. Dans ce cas-ci, la situation est sous enquête».

À Bruxelles, c’est la STIB qui détient le monopole du transport régulier de personnes. Le lancement par la Ville d’une autre ligne événementielle, reliant par minibus sponsorisés les quartiers commerciaux du centre et du boulevard de Waterloo via le Sablon, avait d’ailleurs déjà créé quelques crispations entre la Grand-Place et le cabinet Smet.

Quoi qu’il en soit de l’efficacité marketing du bus conduit par Burger King, on s’avouera circonspect quant à la réelle utilité de cette ligne. En métro, il ne faut en effet que 30 minutes depuis la Bourse et autant depuis la Gare du Midi pour gagner le restaurant auderghemois. Alors qu’en bus, il faut au minimum 40 minutes. Pour autant qu’il n’y ait pas de trafic. De quoi rester sur sa faim.