TÉLÉ

VIDÉOS | La rentrée (très) timide de Christine Angot dans «On n’est pas couché»

 Ce n’est pas ce samedi soir que Christine Angot a marqué des points auprès des téléspectateurs.
Ce n’est pas ce samedi soir que Christine Angot a marqué des points auprès des téléspectateurs.-France 2

Ce samedi soir, «On n’est pas couché» faisait son grand retour sur France 2 avec une nouvelle chroniqueuse très attendue. Mais déception, Christine Angot avait oublié son tempérament mordant au placard…

+ À LIRE AUSSI |Laurent Ruquier sur l’arrivée de Christine Angot : « Si certains ne l’aiment pas, je n’y peux rien »

Hier soir en deuxième partie de soirée sur France 2, l’émission On n’est pas couché faisait sa rentrée, avec un Laurent Ruquier toujours aux commandes, après la trêve estivale. Et ce que les téléspectateurs attendaient de scruter à la loupe cette nouvelle saison était l’arrivée de Christine Angot dans l’équipe de chroniqueurs, à la place de Vanessa Burggraf partie sur les ondes de France 24.

Après son clash très remarqué avec François Fillon dans L’émission politique en mars dernier, beaucoup espéraient observer des vifs échanges avec les invités notamment composés de la romancière Saphia Azzedine, la chanteuse Nolwenn Leroy ou encore le ministre français de l’Éducation Jean-Michel Blanquer. Mais force est de constater que la polémiste a été bien terne pour sa première apparition. Déception donc… Face à la fougue de Yann Moix, la prestation de Christine Angot pourrait en effet être qualifiée de «gentillette». Stress? En garde-t-elle sous la pédale pour les prochaines émissions? Elle nous a en tout cas habitués à plus de hargne et de mordant.

 

«Votre livre est d’une profonde médiocrité»

 

En témoigne son échange doucereux avec la chanteuse Nolwenn Leroy, venu présenter son nouvel album Gemme: «Ce n’est pas trop ce que j’écoute habituellement, je dois dire. Il y a parfois l’impression d’entendre un discours, ‘‘il faut s’aimer, il ne faut pas avoir peur’’. C’est quand même un peu des injonctions qui nous sont données, ou des conseils, un petit côté moral. Il y a quelque chose d’un tout petit peu formaté, je dis bien un tout petit peu.»

 

Pour des critiques plus acides, il fallait donc se tourner vers Yann Moix: «Moi, je n’attaque plus les chanteurs, parce qu’il faut se justifier pendant vingt minutes et qu’on se met tout le fan-club à dos.» Il n’a notamment pas mâché ses mots face à la romancière Saphia Azzeddine: «Votre livre est d’une profonde médiocrité. Je ne prends aucun plaisir à vous dire que je n’aime pas votre livre. […] Ce n’est pas de la méchanceté, c’est de la franchise.»

Comme lors des premières apparitions de Vanessa Burggraf, Christine Angot doit sans doute prendre encore ses marques. Nous verrons si elle se révélera et se montrera à la hauteur de sa réputation dans les prochaines émissions. Mais avouons-le tout de même, hier soir, Léa Salamé nous manquait un peu… Sur Twitter, les internautes n’ont en tout cas pas manqué d’afficher leur déception.

 

 

 

 

 

 

Si vous avez loupé le retour du talk-show, l’intégralité de l’émission est à revoir ci-dessous: