JOGGING

Geoffray Gillet gagne devant un rameur le jogging des Fous à Liège (65 photos)

Un vainqueur qui, une demi-heure avant la course, ne savait pas qu'il allait participer, un deuxième classé sorti de nulle part et champion de Belgique d'aviron, le jogging de la Fête des Fous, super exigeant mais au succès grandissant, portait bien son nom ce vendredi.

Ce vendredi soir, dans les rues du célèbre quartier de Ste-Walburge à Liège, avait lieu le désormais  traditionnel « Jogging des Fous », qui ouvrait le weekend de festivités de la célèbre  « Fête des fous ». Un jogging qui n'en était qu'à sa 5e édition mais qui, d'année en année, attire de plus en plus de monde, au point de réunir cette fois 865 participants sur les trois courses proposées, de 10, 5 et 2 km (il y avait en effet un jogging "découverte du quartier" de 2km). Sans compter les courses pour enfants. L'épreuve de 10 km, qui avait un dénivelé positif de 190 mètres, passait par les parc de Naimette-Xhovément, le parc de la Paix, le Peri, le Bois des Carmélites, le terril de la Batterie, etc.

  • Ça n'arrête pas de monter et descendre

«Ce jogging a un parcours vraiment très exigeant », confiait Laurent Spanu, le coureur du tout proche RFCL, qui a teminé troisième… pour la troisième année consécutive. « Très exigeant, parce que ça monte et ça descend tout le temps. Tout le temps. Ce n'est pas comme la Corrida des remparts où vous avez deux très grosses difficultés, et le reste est relativement plat, non, ici, ça n'arrête pas de monter et descendre. » Laurent espérait faire aussi bien, voire mieux que les années précédentes. « Mais quand j'ai vu que Geoffray Gillet était là, je me suis dit "aie! ça me donne une chance en moins de faire aussi bien" », rigolait-il.

D'autant plus "aïe!" que Geoffray Gillet n'aurait pas dû être là. « Alors là non, pas du tout », souriait le vainqueur. « En fait, ce vendredi, je rentrais du boulot, où on venait d'avoir deux très grosses journées, et Regi Dehin - ndlr: futur vainqueur du 5 km et équipier dans le team MJ Sport -, m'a dit, "allez viens, on va aller regarder la course ! "  Une fois sur place, je lui ai dit non plusieurs fois, il a insisté, insisté, il y avait l’ambiance, il m'a offert l'inscription, et lui-même (ndlr : qui avait couru 10 km le matin !), pour offrir le doublé à MJ Sport, s'est inscrit au 5 km! »  Et l'ancien Wanzois d'enchainer: « C'était un très beau jogging, bien organisé, très bien fléché, qui, c’est vrai, n'arrête pas de monter et descendre, avec d’ailleurs un super passage dans une petite côte très difficile (ndlr : la rue Coupée), où il y avait tellement de monde et d'ambiance qu'on se serait cru au tour de France. Et comme en plus, là, je courais plus vite que les vélos, ça rajoutait à l'ambiance, c'était amusant. En fait, je suis Liégeois depuis un an, et j'ai eu l'impression de découvrir la ville. »

  • Le deuxième n'a pas ramé

Pour ajouter au caractère particulier du podium du 10 km (avec un vainqueur qui ne devait pas être là et un troisième qui a pris un abonnement à cette place), le deuxième, Gilles Poysat, - qui portait davantage une tenue de joggeur du dimanche que de candidat à la victoire -, était pour beaucoup un inconnu. Et pourtant!  Le garçon est un rameur de haut niveau, vice-champion de Belgique cette année en deux de couple avec Gaston Mercier, et même champion de Belgique l'an passé. Gilles a même tout un temps été reconnu par l’Adeps sportif de haut niveau (notamment durant ses études d'ingénieur civil), a participé à plusieurs championnats du monde et avait même l’espoir d'aller à Rio,  freiné dans son rêve cependant par une blessure. « Désormais, je travaille, j'ai arrêté la sélection nationale, mais je continue à m'entrainer six ou sept fois semaines pour aider mon équipier, qui, lui, est plus jeune et peut encore y croire », confie celui qui semble donc passer de l'aviron à la course sans difficulté. « Disons que le ressenti point de vue condition physique après 35 minutes de jogging est un peu le même qu'en aviron, explique-t-il, et un parcours comme celui du Jogging des Fous me convenait parfaitement, puisqu’il y avait beaucoup de montées, que les jambes étaient fort sollicitées et qu'en aviron, eh bien, les jambes, on les travaille quand même pas mal. » Mais un tel résultat ne donne-t-il pas envie à Gilles (qui ne court, en complément de l'aviron, qu'une fois par semaine « et parfois un peu plus quand j'ai le temps »), d'essayer de gagner des joggings en se préparant plus spécifiquement? « Oui, ça donne envie, c'est sûr », répond-il « même si Geoffray Gillet, ce vendredi, était quand même loin devant moi, mais je me suis rendu compte que les deux ou trois fois où j'ai un peu privilégié la course, c'était au détriment de l'aviron. Cela dit, j'ai couru l'an passé un jogging à Olne en compagnie de Patrick Philippe, et j'ai appris énormément de choses ce jour-là en le voyant courir et en l'écoutant. J’ai aussi fait un trail à Wégimont. Mais passer uniquement à la course supposerait aussi que je perde du poids. Je pèse quand même 83 kilos... » conclut celui qui n'a en effet pas a priori un physique de vainqueurs de joggings, et qui, fin septembre, essayera avec son équipe du RCAE, à Hazewinkel, de décrocher le titre de champion de Belgique de bateaux à quatre.

--- Retrouvez les résultats sur ce site dans la section résultats