ATHLETISME

Memorial Van Damme: le champion olympique du poids, «dans la forme de sa vie», lancera le poids… à la Monnaie

Memorial Van Damme: le champion olympique du poids, «dans la forme de sa vie», lancera le poids… à la Monnaie

Le public de la Monnaie pourra cotoyer un champion olympique ce jeudi. Reporters

Ryan Crouser lancera le poids dans le cadre du Memorial Van Damme, pas vendredi cependant dans le stade Roi Baudouin, mais la veille, ce jeudi, sur la place de la Monnaie spécialement aménagée pour l’occasion.

L’Américain, 24 ans, numéro 1 mondial de la discipline et champion olympique à Rio l’été dernier, possède un record personnel à 22m65, réussi en juin à Sacramento, mais il n’aura pu prendre que la 6e place des championnats du monde à Londres au début du mois. «Ce qui a été très frustrant parce que je suis en très bonne forme, mais des problèmes techniques m’ont empêché de faire quelque chose. Ce n’est pas évident pour moi, je suis plus grand que les autres (2m03, 141 kg) et il faut que je trouve le bon rythme dans mes rotations et mon lancer. Hormis ce jour-là, je suis très content de ma saison. L’an dernier, le titre olympique n’était pas vraiment attendu. Je voulais juste passer les trials (les sélections américaines, NDLR) et figurer dans l’équipe. Je progresse sans cesse, et si je peux être au point en compétition, tout en combinant la forme que j’ai, je peux aller chercher le record du monde (23m12), mais d’abord celui en salle (22m66), ce sera d’ailleurs mon objectif l’an prochain avec les Mondiaux en salle à Birmingham».

Vainqueur à Eugène aux États-Unis, à Lausanne et à Rabat, Ryan Crouser a dominé le classement des qualifications pour la Ligue de Diamant. Le gagnant à Bruxelles empochera une prime de 50.000 dollars au terme d’un concours disputé place de la Monnaie. «C’est gai de lancer dans un tel environnement», poursuit l’Américain qui peut battre le record du Memorial Van Damme (22m16). «Pour d’autres disciplines, cela peut changer beaucoup par rapport à un stade, mais pour le lancer du poids, l’aire de lancement n’est pas si grande. Je trouve important que l’on puisse promouvoir notre sport, notre discipline, et l’athlétisme dans son ensemble dans des endroits ouverts.»

Meilleur performeur mondial de la saison, il aura cependant fort à faire face par exemple au Néo-Zélandais Tomas Walsh, le champion du monde et médaillé de bronze à Rio ou à son compatriote Joe Kovacs, vice-champion du monde et vice-champion olympique.