FLEURUS

Ils fondent leur parti pour lancer une révolution «citoyenne»

Ils fondent leur parti pour lancer une révolution «citoyenne»

Facebook – Page d’Oxygène

Un couple composé d’un entrepreneur et d’une enseignante a créé cet été un nouveau parti baptisé «Oxygène» qui ambitionne de présenter des listes partout en Wallonie et à Bruxelles pour les régionales et les législatives de 2019.

«Oxygène» est porté par un entrepreneur de Fleurus, Walter Feltrin, et une enseignante engagée pour une réforme de l’école, Barbara Dufour. Un livre balisant leur projet vient de paraître, préfacé par l’homme d’affaires Pierre Rion, président du Conseil numérique wallon. Le Vif en fait écho cette semaine et balaie pour l’occasion le paysage des initiatives politiques citoyennes récentes.

Le nouveau parti veut poser les bases d’une «révolution pacifique citoyenne» après les scandales politiques des derniers mois. Ses initiateurs se sont fait connaître en publiant des cartes blanches dans les médias où ils dénonçaient un monde politique coupé des réalités des citoyens.

L’hebdomadaire rappelle les multiples mouvements apparus ces derniers temps au sud du pays: «Mouvement citoyens libres», «En-Marche.be» calqué sur son modèle macronien, «La Wallonie insoumise» qui surfe sur la vague Mélenchon, «Demain» inspiré du documentaire éponyme à succès, «Récit» pour Renouveau citoyen, etc.

«Nous vivons une période particulière en Wallonie à la suite de l’affaire Publifin, comme ce fut le cas dans le passé après les affaires Agusta ou de la Carolo», analyse dans Le Vif le politologue Vincent Jacquet (UCL). «Ces crises ponctuelles cristallisent une critique à l’égard du politique. En tant que politologues, nous constatons que ce dégoût des citoyens est une transformation significative sur le long terme, aussi bien en Belgique que dans l’ensemble des démocraties occidentales. Ces affaires fédèrent visiblement des frustrations qui sont bien plus larges.»