LESSSINES

Marie Dubruille, la plus vieille conseillère communale de Belgique, est décédée à 92 ans

--

Marie Dubruille-Vandaul était depuis le scrutin de 2012 la conseillère communale la plus âgée du pays. Elle s’est éteinte à l’âge de 92 ans.

C’est avec beaucoup d’émotion que l’on a appris ce lundi matin le décès de Marie Dubruille-Vandaul. Elle s’est éteinte au terme de 92 ans d’une vie bien remplie et d’une carrière politique d’un demi-siècle.

Marie Dubruille est un peu arrivée par hasard sur les listes politiques. Après avoir été élue pour la 7e fois, elle confiait d’ailleurs à notre journal, que lorsque, jeune maman, elle prend la carte du parti libéral, c’est sans ambition aucune.

Mais, petit à petit, elle a envie de s’investir. Elle s’est battue pour figurer sur la liste provinciale en 1966 et a obtenu la première place. Elle fut alors la première femme PRL à siéger à la province du Hainaut.

À la fusion des communes, en 1975, elle se présente pour la première fois au scrutin communal. Pourtant, elle l’avoue, ce niveau de pouvoir ne l’intéressait pas outre mesure. «Mais une fois qu’on y est, on y prend goût…»

«Ma femme a forgé son caractère dans la résistance!», s’amusait à dire Gérard Dubruille, son époux et premier supporter, décédé en décembre 2016.

En effet, sa vie politique a été plutôt mouvementée. Mais elle a tenu bon.

Le monde politique est parfois cruel. Avant le scrutin communal de 2000, alors qu’elle est âgée de 75 ans, Marie Dubruille se fait évincer de la liste par d’autres membres de son parti. «Je n’ai pas rouspété: j’ai pris mon sac et je suis partie en leur disant qu’ils ne me reverraient jamais.»

Le lendemain, André Masure, ex-PS, lui tend la main en lui proposant de s’allier à lui sur une liste indépendante (Libre).

En 2012, elle est avant-dernière sur la liste Écolo-Libre. Elle obtient 292 voix de préférence. Un score qu’elle juge décevant.

Elle siège pourtant dans l’opposition aux côtés d’André Masure jusqu’à ce que son colistier ne donne sa démission il y a un peu moins d’un an.

Quelques mois plus tard, le mari de Marie Dubruille perd la vie et on ne le reverra plus autour de la table du Conseil communal.

À ses proches, notre rédaction présente ses sincères condoléances.

Suivez notre page L'Avenir Wallonie Picarde sur Facebook