Mondiaux d'athlétisme

VIDEO | Les stars des mondiaux d'athlétisme

Sally Person, championne du monde du 100m, dans les bras de Hero, la mascotte des Mondiaux
Sally Person, championne du monde du 100m, dans les bras de Hero, la mascotte des Mondiaux-Capture d'écran
A l'occasion des Mondiaux d'athlétisme de Londres, plusieurs stars ont fait l'actu. On pense bien sûr aux grands champions Mo Farah et Usain Bolt, qui ont mis fin à leur carrière. Mais ce ne sont pas les seuls dont on se souviendra.

Lors des Mondiaux de Londres, nous avons eu le plaisir de voir les dernières courses de Mo Farah et d'Usain Bolt. L'anglais s'en est très bien sorti, avec une médaille d'or au 5000 mètres. L'Anglais n'est cependant pas parvenu à réaliser un troisième doublé consécutif, puisqu'il a terminé à la seconde place du 10 000 mètres. Heureusement, nous aurons encore l'occasion de voir le génial coureur de semi-fond, qui se reconvertit au Marathon.

La fin a été bien plus tragique pour Usain Bolt, qui après avoir perdu sa couronne au 100 mètre (il termine à une plus qu'honorable troisième place), s'est blessé alors qu'il courait son dernier 100m à l'occasion du relais 4*100 mètres. Des adieux douloureux pour "la Foudre", qui espérait se retirer sur un nouveau doublé.

Inika McPhenson s'est également démarquée à l'occasion de la finale du saut en hauteur. Si sa performence ne restera pas gravée dans les mémoires - l'Américaine ayant terminé 9ème -, son look improbable lui assure la postérité auprès des spectateurs. La guerrière arborait effectivement un maquillage qui n'est pas passé inaperçu.

On se souviendra aussi de la championne de cette même épreuve de saut en hauteur, Maria Lasitskene. La Russe, auteure d'une très belle performance (une barre à 2,03 mètres), n'a en effet pas eu le droit de concourir sous le drapeau russe. Suite au scandale de dopage qui a ébranlé la Russie, les athlètes russes n'ont été autorisés à concourir qu'à la condition de le faire sous drapeau neutre. Ainsi, l'hymne qui a retenti au moment de sa montée sur le podium n'était pas l'hymne de la Russie, mais l'hymne de la Fédération internationale d'athlétisme. Une première dans l'histoire du sport.

Mais une autre "star" s'est démarquée lors de cette compétition. Elle est sur toute les lèvres, et il s'agit de la mascotte des Mondiaux de Londres, Hero le hérisson. Après s'être baigné dans le bassin du steeple, s'être "embrouillé" avec Usain Bolt, le hérisson s'est même permis de faire le tour du stade avec la championne du 100m, l'Australienne Sally Pearson, dans les bras.