HERSEAUX

PHOTOS | Un incendie criminel détruit une maison inoccupée

Une maison a été totalement détruite, la nuit de vendredi samedi, à Herseaux. La maison était inoccupée. L’origine de l’incendie semble être criminelle; une enquête est ouverte.

Cette nuit, vers 3 heures du matin, les voisins de l’habitation située au 134, rue du Crétinier, à Herseax-Ballons sont réveillés par le bruit d’une explosion. En sortant de chez eux, ils font face à une maison voisine en proie aux flammes. À l’arrivée des pompiers, la maison est déjà totalement embrasée... l’incendie s’est déjà emparé de la toiture de l’habitation. Les hommes du feu n’ont rien pu faire pour sauver cette maison qui était inoccupée au moment de l’incendie. «Cette maison avait été entièrement vidée en mai dernier suite au départ des locataires, explique la propriétaire du bâtiment, présente sur les lieux, ce samedi matin. Depuis lors, elle était inoccupée car elle était mise en vente. Malgré l’affiche «vendu» apposée sur la façade, rien n’avait été concrétisé par un acte de vente...»

Une porte fracturée et un double foyer d’incendie

En raison de l’inoccupation du lieu et des circonstances assez floues de l’origine de l’incendie, l’acte criminel n’a pas été exclu. Un périmètre de sécurité a été dressé par la police de Mouscron. Les experts et le laboratoire de la police scientifique de Tournai sont descendus sur les lieux. Ce samedi, en fin de matinée, le Parquet confirme «l’origine plus que probablement criminelle de cet incendie.» Le procureur du roi de l’arrondissement judiciaire Tournai-Mons, Christian Henry signale «qu’une fenêtre de l’habitation a été fracturée et que les pompiers ont découvert deux foyers d’incendie.» Une enquête a été ouverte par le service de recherche de la police de Mouscron.

La famille voisine relogée

Grâce à un important déploiement sur les lieux - deux autopompes, un camion-échelle, un camion-citerne et un véhicule de commandement -, la vingtaine de pompiers a réussi à limiter la propagation de l’incendie vers la maison mitoyenne. Néanmoins, en raison d’une partie de la toiture endommagée et des dégâts liés aux fumées, la famille a dû être relogée. Le bourgmestre Alfred Gadenne (cdH) s’est rendu sur place afin de leur proposer une solution d’accueil aux sinistrés. Au petit matin, les pompiers d’Estaimpuis ont été appelés en renfort pour procéder à la sécurisation des lieux, au bâchage de la toiture et à l’aération des lieux. Les services d’Ores sont aussi intervenus dans le courant de la nuit.

Suivez notre page L'Avenir Wallonie Picarde sur Facebook