Pourquoi Milan interdit les perches à selfie et les food trucks?

-RelaxNews

La capitale italienne de la mode vient de mettre en œuvre une loi interdisant les perches à selfie, les food trucks ainsi que les bouteilles en verre dans l’espace public.

Au tour de Milan de se préoccuper de son environnement et de prendre des mesures contre les touristes irrespectueux. Depuis le 14 juillet, les Milanais, au même titre que les visiteurs, n’ont plus le droit de déambuler dans la rue avec des bouteilles de verre à la main, peu importe son contenu. Drastique, cette loi interdit également les canettes.

L’interdiction vaut pour un secteur bien précis de Milan, se situant entre la Piazza XXIV Maggio, Gorizia Avenue, Via Codara, Cantore Square et Gabriele D’Annunzio.

Ces nouvelles dispositions bannissent également l’utilisation des perches à selfies, portant un sévère coup dur aux nombreux marchands ambulants à l’affût du moindre touriste. D’ailleurs, les vendeurs à la sauvette n’ont plus le droit de commercialiser leur bric-à-brac dans l’espace concerné. Autre interdiction, celle des food trucks.

La capitale de la Lombardie a instauré cette loi de manière temporaire, à l’occasion de la saison estivale, jusqu’au 13 août prochain, sachant qu’une prolongation n’est pas à exclure.

Milan emboîte le pas de ses voisines italiennes qui veulent aussi préserver l’espace public et maintenir l’ordre. À l’instar de Turin, la mairie de Rome vient d’interdire la vente et la consommation d’alcool après la tombée de la nuit. La cité éternelle a également passé une loi pour empêcher les touristes de manger et boire aux abords des fontaines historiques. Toutefois, les visiteurs peuvent toujours jeter une pièce de monnaie dans la fontaine de Trévi.

De son côté, Florence empêche les touristes de s’asseoir sur les marches de ses églises à l’heure du déjeuner. Par ailleurs, début mai dernier, Venise a voté une loi pour empêcher l’ouverture de nouveaux restaurants proposant la vente à emporter, et ce «dans le but de préserver l’identité de La Sérénissime». Vérone avait adopté la même mesure en 2016.