TOURNAI

Des portiques mobiles en cas de besoin au palais de justice de Tournai

 Finalement, à part les quelques trous de balles laissés par la guerre, le bâtiment n’a guère changé depuis cette époque…
Finalement, à part les quelques trous de balles laissés par la guerre, le bâtiment n’a guère changé depuis cette époque…-EdA - 302093715555

En attendant mieux, des portiques mobiles pourraient être installés à l’entrée du palais de justice de Tournai en cas de besoin. La question s’est récemment posée suite à l’intrusion d’une dame armée dans la salle des pas perdus...

Le lundi 26 juin, une dame entrait avec une arme dans son sac dans la salle des pas perdus du palais de justice de Tournai. Elle a certes été interpellée rapidement par la police de tournai mais cette intrusion a relancé la question de la sécurisation du site qui, il faut bien l’admettre, fait réellement défaut.

C’est d’autant plus inquiétant pour les employés et avocats dont certains locaux sont directement accessibles depuis la salle des pas perdus du palais.

Cette problématique, le député-bourgmestre ff de Tournai, Paul-Olivier Delannois, l’a soulevée - une nouvelle fois - auprès du ministre fédéral de la Justice, Koen Geens, à travers une question parlementaire sur l’étude de sécurisation anti-intrusion en cours depuis belle lurette.

Dans sa réponse, le ministre précise que: «l’étude relative à l’aspect anti-intrusion au sein même du palais de justice de Tournai est en cours de réalisation par mes services. Toutefois, cela a pris plus de temps que prévu. Afin d’optimaliser ce type d’installation, mes services ont préféré coupler celle-ci à l’analyse organisationnelle de l’espace et donc à la réimplantation des services dans le cadre d’une sécurisation efficiente. Comme déjà annoncé, mes services transmettront l’étude et les besoins à la Régie des bâtiments pour la rentrée judiciaire.

Cette année, j’ai déjà élaboré une politique de sécurité plus poussée et j’ai également communiqué à ce propos avec les Collèges. L’option a été prise de sécuriser davantage un certain nombre de bâtiments judiciaires avec une installation de scannage, ce qui permet d’organiser toutes les audiences à risques. Les bâtiments principaux à Bruxelles sont actuellement pourvus d’une telle installation; d’autres bâtiments devraient en être équipés cette année. C’est le cas des palais de justice d’Anvers, Gand, Charleroi et l’annexe nord a` Liège.

Mais l’option existe cependant d’utiliser une installation de scannage light dans les autres grands bâtiments comme à Tournai, si on estime qu’il existe un risque accru. Les services de sécurité disposent de portiques mobiles qui peuvent être placés selon les besoins.»

Manifestement, cette dernière mesure n’est pas jugée nécessaire à Tournai.

 

Suivez notre page L'Avenir Wallonie Picarde sur Facebook