Enghien: l’univers LaSemo prend forme petit à petit

Le parc d’Enghien prend vie aux couleurs de LaSemo. Des centaines de bénévoles préparent le festival avec minutie.

À côté des grandes structures en cours de construction, les touches de couleur se font de plus en plus présentes dans le parc d’Enghien. Les parapluies aux mille nuances sont installés comme pour conjurer le sort et assurer à tous les festivaliers un soleil radieux; les loges des artistes sont en cours d’aménagement dans les entrailles du majestueux château de la cité d’Arenberg et l’espace zen se pare de fleurs pour inviter au repos dans un cadre champêtre et enchanteur.

Telles de petites fourmis, les bénévoles s’attellent à la tâche. Sans stress… pour le moment!

«Chaque équipe est gérée par un responsable et chacun sait ce qu’il a à faire», explique Samuel Chappel, directeur de l’événement, plutôt serein. «Ils sont 150 à être répartis dans le parc ce mercredi, on montera à un bon 200 ce jeudi et à près de 700 pour le week-end. Le tout encadré par la centaine de bénévoles qui s’investissent tout au long de l’année, qui ont chacun des missions et des équipes pour les réaliser.»

C’est vrai que dans les allées du parc, tout semble rouler. Au sens propre comme au figuré. Et quelles que soient les missions du jour, le côté durable n’est jamais oublié. Dans l’atelier déco, par exemple, on joue la récup’ à 200%. D’une édition à l’autre, le matériel est stocké dans de grands containers et réutilisé l’année suivante. Souvent, un petit coup de peinture est nécessaire pour rafraîchir le tout; mais pas question de laver ses pinceaux au white-spirit. Du vinaigre et surtout de l’huile de coude suffisent!

Les petits n’ont qu’à bien se tenir

Cette année, ce n’est plus un, mais bien trois espaces qui sont consacrés aux enfants. En effet, aux abords du Pays des Merveilles, on trouvera également le Pays des Murmures et le Sous-bois. «Il est vrai que nous commencions à être un peu saturés, mais nous voulions également mettre en avant le côté environnemental et proposer plus d’activités pour les plus jeunes. Tripler les espaces permet aussi que chaque zone ait son identité propre. Ainsi, au Pays des Murmures, ce sera le calme qui primera avec un coin siestes, des tentes d’allaitement, des tipis pour de petites histoires, des ateliers yoga, mais aussi toutes les facilités pour les petits (tables à langer, chauffe-biberon, micro-ondes, etc.)

Le sous-bois sera par contre axé sur l’environnement. Tout au long du week-end, les enfants pourront faire des cabanes. Samedi et dimanche, le WWF mènera un atelier autour des animaux “totems” et il y aura également un atelier autour de l’alimentation durable durant lequel les enfants iront au marché bio avant de cuisiner un petit quelque chose.»

Autant dire que, si lors des éditions précédentes, les enfants en prenaient déjà plein les yeux, pour les dix ans de LaSemo, ils ne sauront triplement plus où donner de la tête!

Un système de garderie (max.1h30) est prévu pour les bambins dans les trois espaces qui leur sont consacrés.