ENGHIEN

Dix ans de LaSemo en quelques chiffres

LaSemo est un festival novateur et pionnier dans de nombreux domaines, que ce soit en matière d’accessibilité ou de développement durable.

Les 7, 8 et 9 juillet prochains, le festival LaSemo fêtera sa dixième édition dans le cadre verdoyant du parc d’Enghien. En dix ans, LaSemo a su se montrer novateur dans le Landerneau des festivals en étant le pionnier en matière de développement durable et d’accessibilité. La preuve a été faite récemment avec l’attribution du label international Clé Verte au rendez-vous estival enghiennois. Utilisation de toilettes sèches, de gobelets réutilisables, d’objets de récup ,pour la décoration, sensibilisation au covoiturage et à la mobilité douce, encouragement du commerce local, parrainage du plantage d’arbres ou traduction gestuelle des concerts… sont autant de «petits» gestes qui contribuent à la renommée du festival. Pour marquer le coup et montrer leur engagement, les organisateurs de LaSemo ont décidé de dresser un bilan chiffré et un peu humoristique de ces dix années de festival.

Ainsi, saviez-vous qu’en une décennie ce sont près de 2 500 m3 d’eau qui ont été économisés grâce aux toilettes sèches? Ce qui représente le volume de deux piscines olympiques! Les 852 000 gobelets jetables qui n’ont pas été utilisés lors des différentes éditions représenteraient une impressionnante guirlande de 98 km de gobelets mis bout à bout, soit un aller-retour Enghien-Bruxelles. Côté déchets, le festival s’en sort bien aussi puisqu’il produit trois fois moins de déchets par personne que dans un ménage moyen. Ce sont près de 129 tonnes de déchets qui ont été évitées, soit le poids de vingt-six éléphants. Pour la déco, LaSemo mise sur la récup. Ce ne sont pas moins de 561 m3, ce qui représente le volume de dix-sept autobus, d’objets qui ont ainsi trouvé une seconde vie. Depuis le début, le festival prône le covoiturage et la mobilité douce. En dix ans, ce sont donc 39 148 voitures qui sont restées au garage. Ce qui représente l’équivalent d’un parking dont la superficie est deux fois plus grande que le Vatican. L’accessibilité aux personnes moins valides est aussi un des leitmotivs du festival. Depuis la première édition, ce ne sont pas moins de quarante-cinq heures de concerts qui ont été traduites en langage des signes, soit l’équivalent de neuf cents chansons. Depuis deux ans, LaSemo et ses festivaliers ont parrainé le plantage de plus de 2000 arbres, soit une superficie équivalente à deux terrains de football. Un beau geste pour la nature. Enfin, n’en déplaise à ses détracteurs, le festival encourage le commerce local puisqu’en dix ans, ce sont plus de deux millions d’euros qui ont été dépensés dans des commerces locaux, soit le salaire annuel de soixante employés.

Alors, si l’envie vous prend de venir gonfler ces statistiques, venez découvrir un festival respectueux de son environnement, accessible, festif et convivial.

Infos: www.lasemo.be