Quand Marcel Javaux dégaine la sulfateuse

Marcel Javaux a lancé un véritable cri d’alarme en évoquant la réorganisation que veut imposer l’ACFF
Marcel Javaux a lancé un véritable cri d’alarme en évoquant la réorganisation que veut imposer l’ACFF-Eda Didier Clarenne
Marcel Javaux est monté au créneau. Excédé par une ACFF dont il ne comprend pas certains choix. Et comme souvent, il n’a pas mâché ses mots. Morceaux choisis.

Marcel Javaux n'est pas du genre à prendre des gants lorsqu'il doit dire quelque chose. Le président du CP l'a encore prouvé ce dimanche lors de l'AG des clubs.

Sur le nombre d'arbitres calculé au prorata du nombre d'équipes inscrites

« Une modification qui a rendu ce critère A8 totalement indigeste à nos yeux. Il s'agit d'une triple voire d'une quadruple peine pour une quantité non négligeable de clubs formateurs qui font pourtant de l’excellent boulot. »

Sur la comission sportive de l'ACFF

« Les cinq provinces se sont prononcées en faveur du retrait pur et simple de ce critère (NDLR : celui expliqué ci-dessus). La commission sportive de l’ACFF a pourtant voté pour la mise en place d’une version light dudit critère. Elle s’est purement et simplement assise sur les avis émis par les cinq provinces. »

Sur la mise en place d'une sorte de call-center regroupant les compétences administratives des 5 CP

« Ce ne sont que des bruits, mais je me souviens de ceux qui ont couru après quelques mois de règne du sieur Steven Martens quant au licenciement de membres du personnel. On sait ce qu’il en est advenu (NDLR : 22 licenciements). Lui n’est plus là, mais malheureusement, il a fait des émules et certaines de ses idées ont survécu. Et pas que les meilleures ! Prévoir tous ces mouvements de réorganisation, c’est faire fi des contacts indispensables entre le secrétariat du CP et nos clubs, c’est balayer du revers de la main la proximité indispensable au bon fonctionnement et à la bonne gestion de nos compétitions. Si tout cela devait se mettre en place, ce serait la mise à mort pure et simple des plus petits. Et, connaissant le milieu, je suis persuadé que c’est ce que certains souhaitent.