Proximag

Une présidente au Rotary

Depuis sa création en 1936, c’est la première fois qu’une femme préside le Rotary Club Verviers. Joséphine Giovanelli succède en effet à Jean-Marie Legros.

«Je m’en réjouis, soutient ce dernier. Le Rotary Verviers est devenu mixte en 2009. Personnellement, je suis tout à fait pour la mixité. Il n’y a aucune raison de se passer de la moitié de la population. Quand une personne comme la Procureure du Roi a été nommée à Verviers, on ne pouvait pas la refuser. Son arrivée a fait beaucoup de bruit. Maintenant, nous comptons comme membre une douzaine de femmes». «Je suis venue au Rotary pour donner un peu de mon temps à d’autres, précise Joséphine Giovanelli, ingénieur civil architecte. J’ai été de suite secrétaire. Du coup, je connais bien les canevas du club. Je pense que cela a plaidé en ma faveur ».

Si le club verviétois a parrainé la création d’autres clubs dans la région, on lui doit aussi la mise sur pied de différentes associations comme les Cliniclowns Verviers qui apportent un peu de joie aux enfants hospitalisés et les réconfortent. Le Rotary Verviers vient de leur remettre un chèque de 6 000 euros. De multiples autres actions locales sont aussi soutenues à l’instar, dernièrement, de SOS parents-enfants.

Au niveau international, un nouveau projet est actuellement à l’étude: la réalisation du captage, stockage et de la distribution d’eau potable dans Mokamo, village congolais, 500 km à l’est de Kinshasa.

Autre action plus populaire des Rotary clubs: le Youth Exchange Program. Le Rotary verviétois accueille ainsi trois ou quatre jeunes de 16 à 18 ans de tous continents. Ces jeunes vivent une année dans plusieurs familles de la région et suivent leurs cours à Verviers. Via ce programme, les jeunes Verviétois peuvent inversement, s’immerger dans un autre pays, une autre culture.