RIXENSART

Charles Michel rend hommage à Jean Vanderbecken, un bourgmestre reconnu pour son franc-parler

Charles Michel a souligné le caractère bien trempé, voire sanguin du défunt, mais aussi son sens de l’écoute.

Les funérailles de Jean Vanderbecken, le bourgmestre MR de Rixensart, ont été célébrées samedi à l’église de Bourgeois en présence de plusieurs personnalités politiques dont le Premier ministre Charles Michel (MR). Âgé de 62 ans, Jean Vanderbecken était bourgmestre de Rixensart (Brabant wallon) depuis un peu plus de dix ans, après avoir siégé durant dix-huit ans dans les rangs de l’opposition. Connu pour son caractère décidé et son franc-parler, Jean Vanderbecken était aussi, comme l’ont rappelé plusieurs de ses amis samedi, passionné par sa fonction et très soucieux de ses concitoyens.

Le Premier ministre Charles Michel a indiqué, dans son éloge funèbre, que la rencontre avec le bourgmestre de Rixensart l’avait marqué, et que l’annonce de sa mort avait provoqué chez lui une tristesse profonde.

Et Charles Michel s’est rappelé de sa colère lorsque la mise à quatre voies des lignes ferroviaires du Brabant wallon, dans le cadre du dossier RER, avait semblé avoir disparu des priorités du Gouvernement fédéral. «Il n’a pas manqué de dire tout haut ce que certains pensaient tout bas, et de faire siffler les oreilles de l’une ou l’autre ministre!», a précisé Charles Michel en provoquant pas mal sourires dans la tristesse de la foule qui s’était rassemblée devant l’église de Bourgeois.

Plusieurs centaines de personnes ont longuement applaudi lorsque le cercueil de Jean Vanderbecken a quitté la place de Bourgeois, pour une inhumation que la famille a voulue dans l’intimité.