RIXENSART

Décès de Jean Vanderbecken: venues de tous bords, les éloges pleuvent et pleurent son départ

L’annonce du décès de Jean Vanderbecken mardi soir, à l’âge de 62 ans a laissé le monde politique brabançon sans voix. Les réactions ont plu mercredi en cours de journée…

+ LIRE AUSSI| Jean Vanderbecken était un bulldozer au grand cœur

+ LIRE AUSSI| Jean-Paul Wahl : Jean était un homme de caractère

+ LIRE AUSSI| Christophe Dister : Jean était un homme vrai

Charles Michel (Premier ministre): Un sacré tempérament

Le 1er ministre a salué une «figure populaire et engagée pour sa commune et le Brabant wallon».

Jean Vanderbecken était «doté d’un sacré tempérament» pour défendre l’intérêt de ses citoyens «avec conviction et passion», a ajouté Charles Michel (MR), déplorant une «immense perte».

André Antoine (cdH, président du parlement wallon, bourgmestre de Perwez: «Un bon vivant»

«Jean Vanderbecken était de ces bourgmestres qui s’investissent pleinement dans la vie communale au profit de tous les citoyens. Il savait hausser le ton à l’égard des autres niveaux de pouvoirs et ministres même quand ceux-ci appartenaient à son parti. À l’inverse, il pouvait reconnaître le mérite des décisions prises par d’autres, quelles que soient leurs couleurs, à la condition qu’elles soient bénéfiques pour les Rixensartois. Jean était aussi un homme chaleureux, un bon vivant qu’il était agréable de côtoyer.»

Laurence Rotthier (MR, bourgmestre de Lasne et membre de la zone de police de la Mazerine (Lasne, La Hulpe, Rixensart): «On a pleuré de rire ensemble»

Laurence Rotthier se dit très accablée par le départ soudain de son voisin de bourgmestre: «C’est une immense tristesse. On se voyait très fréquemment, avec Jean et Christophe Dister, dans le cadre de la gestion de la zone de police de la Mazerine. Ça marchait très bien entre nous, malgré son côté bulldozer. Quand il avait une idée, ce n’était pas autre chose.

Décès de Jean Vanderbecken: venues de tous bords, les éloges pleuvent et pleurent son départ
Jean Vanderbecken avait 62 ans ÉdA
Il fallait faire sa place face à lui. Mais il était très attachant. On a passé des moments très particuliers, on a pleuré de rire ensemble parfois, et on a partagé des choses personnelles aussi. Jean était très famille, il était très fier de son petit clan, de ses enfants et petits-enfants, il en parlait souvent.

Il n’a été bourgmestre que dix ans mais son empreinte a marqué sa commune. C’était un passionné, et il donnait tout son temps à sa commune. Il va beaucoup nous manquer.»

Philippe Lauwers (Écolo Rixensart): «Un homme totalement engagé dans sa commune»

«Lors de la législature 2006-2012, nous avons pu travailler au collège communal à ses côtés et pouvons témoigner de sa grande force de caractère, de son implication et de son dévouement sans compter au profit de la commune de Rixensart et de ses habitants, témoigne Philippe Lauwers au nom de la locale rixensartoise d’Écolo, dans l’opposition au conseil communal.

Nous en garderons le souvenir d’un homme qui, sous des dehors parfois un peu rudes, pouvait faire preuve de beaucoup de sensibilité et d’une grande générosité.

Il y a parfois eu des énervements avec lui, il n’aimait pas la contradiction. C’était un caractère! Mais on a généralement abouti à des compromis honorables, je pense. Et c’était un homme de parole, il tenait ses engagements.»

Grégory Verté (Chef de groupe UC-PS): «Une saine impulsivité»

«Le décès de Jean Vanderbecken est un choc, qui aura évidemment des répercussions sur la commune. Nous avons toujours entretenu une relation de transparence et de loyauté. Tout au long de son parcours, il a eu le mérite de rester fidèle à lui-même. Il m’a obligé à défendre mes convictions jusqu’au bout et rendait le défi possible, ce qui a enrichi mon expérience politique. Son impulsivité était saine. Elle pouvait engendrer des étincelles, mais toujours dans l’intérêt de Rixensart.»

Jean-Marie Roy (Ancien responsable de l’équipe de foot senior de Rixensart): «Toujours en première ligne»

«Je perds un ami. C’est dur car on ne s’y attendait pas. Jean était un homme droit, fonceur et j’admirais son honnêteté. Certaines personnes n’aimaient pas cela mais ses décisions étaient claires et directes. Un leader naturel qui se mettait toujours en première ligne. J’ai joué avec lui en catégorie vétérans à la Royale Union Rixensartoise. Mais je retiens surtout qu’il a sauvé le matricule du club. Alors qu’on avait été mis dehors à Genval, il s’est battu pour relancer un projet. La RUR lui doit beaucoup.»

Mathieu Michel (MR, député provincial): «Un homme bon»

Le député provincial estime que Jean Vanderbecken laissera «un vide immense dans sa commune mais également en Brabant wallon. Sa personnalité souriante et déterminée ont rythmé de multiples rencontres lors desquelles j’ai pu apprécier son engagement profond et sincère au service des habitants de Rixensart.» Ses projets «étaient menés avec pragmatisme, intelligence et efficacité. Un homme bon, généreux et sincère nous a quittés.»

André Flahaut (PS, ministre): «Caractère, convictions…»

«Je salue la mémoire de Jean Vanderbecken, homme de caractère, de convictions et d’action. Et je présente mes condoléances sincères à ses proches et à sa famille politique.»

Sybille De Coster-Bauchau (MR, bourgmestre de Grez-Doiceau): «Comme il va me manquer»

«J’ai appris avec beaucoup de tristesse le départ de mon ami et collègue bourgmestre, Jean Vanderbecken. Fidèle à ses engagements et en amitié, homme de conviction, très engagé dans sa commune de Rixensart mais aussi enthousiaste, bon vivant et tellement chaleureux… comme il va me manquer!»

256e unité du Pingouin de Rixensart (Mouvement de jeunesse): «À l’écoute»

«Nous venons d’apprendre la triste nouvelle… Et tenons à écrire ce petit courrier. Jean Vanderbecken était à l’écoute de notre mouvement de jeunesse et nous a permis d’atteindre bon nombre d’objectifs tels que la mezzanine qui est cours de construction… Un grand merci pour tout! Toutes nos condoléances à la famille de Jean Vanderbecken.»