RÉGION WALLONNE

Photovoltaïque: «Est-ce bien au Forem de voler au secours d’Elia?»

 Aller chercher dans les réserves de trésorerie des institutions wallonnes publiques pour dégonfler la bulle du photovoltaïque: voilà qui fait réagir l’association Touche Pas à mes Certificats Verts.
Aller chercher dans les réserves de trésorerie des institutions wallonnes publiques pour dégonfler la bulle du photovoltaïque: voilà qui fait réagir l’association Touche Pas à mes Certificats Verts.-ÉdA

Le gouvernement wallon a l’intention de mobiliser les capitaux de plusieurs parastataux wallons pour gérer la bulle des certificats verts. «Touche pas à mes certificats verts» réagit: «Est-ce bien au Forem ou à la Wallonne du Logement de financer les erreurs du gouvernement wallon?»

Christophe Lacroix est en charge de l’Énergie depuis quelques mois seulement au sein du gouvernement wallon: depuis la démission de son collègue Paul Furlan, en janvier dernier.

Avant de faire la moindre sortie stratégique, il a pris le temps de se plonger dans ces dossiers pour le moins complexes.

C’est fait. Et ses premières déclarations sont assorties d’une bonne nouvelle: il a proposé au gouvernement wallon un plan pour «tourner définitivement la page de la bulle des certificats verts».

Sa solution passe par un emprunt auprès de divers organismes publics wallons, via les fameuses réserves de trésorerie évoquées depuis des années.

Quels organismes? Entre autres, le Forem, la Spaque, la toute jeune Aviq, la Sogepa et la Wallonne du Logement, selon nos confrères de la RTBF et de l’Echo qui présentent le projet de Christophe Lacroix.

«

On sort du cadre dans lequel ces organismes ont été créés

»

Le ministre pense pouvoir mobiliser 180 millions pour cette année.

Cet argent devrait permettre non seulement d’éviter une augmentation imminente de la surcharge d’Elia (qui, sans solution, devrait être assumée par les consommateurs wallons) mais en plus de régler progressivement le problème de cette fameuse bulle d’ici à 2022.

L’ASBL Touche Pas à mes Certificats Verts (TPCV) s’étonne. «Est-ce que c’est bien la mission première du Forem d’assumer ce genre de portage et de financer les erreurs du gouvernement wallon? On sort du cadre dans lequel ces organismes ont été créés.»

«On va voir s’ils ont envie de trouver un consensus»

Le président de l’ASBL Régis François résume: «Finalement, le Forem et les autres organismes publics vont voler au secours d’Elia. Une entreprise fédérale, avec des obligations de service public, certes, mais quand même cotée en bourse. Est-ce que c’est bien leur mission? Et dans quelles conditions? On parle d’un accord de principe. Alors, pourquoi faire cette sortie maintenant, si tout doit encore être négocié avec chaque organisme public?»

Et puis, il y a toujours ce projet de tarification que le régulateur wallon (la Cwape) propose d’imposer aux propriétaires de panneaux photovoltaïques dès 2019, pour participer aux frais du réseau. Et ça ne passe vraiment pas, chez TPCV…

«

Nous avons fait une proposition concrète à la Cwape. Par cette proposition, on peut à la fois sortir de la guerre juridique complète et préserver les intérêts de ceux qui avaient investi dans les panneaux

»

«Nous, nous avons fait une proposition concrète à la Cwape. Par cette proposition, on peut à la fois sortir de la guerre juridique complète, stopper tout recours pour la tarification et aussi préserver les intérêts de ceux qui avaient investi dans les panneaux avant que les conditions soient modifiées», annonce Régis François.

Qui préfère rester discret, pour l’instant, sur le contenu de cette proposition. «On attend d’abord la réponse de la Cwape. La méthodologie tarifaire doit être prête pour le 15 juillet. Notre proposition est sur la table. Et on sait qu’elle est remontée jusqu’au gouvernement wallon. On va voir si oui ou non, ils ont envie de trouver un consensus.»