ETRANGER

Romain Boxus réussit sa 1re étape américaine

 Romain Boxus s’est plus que débrouillé au pays de l’oncle Sam qu’il va retrouver.
Romain Boxus s’est plus que débrouillé au pays de l’oncle Sam qu’il va retrouver.-Eda

Le géant haneffois vient de revenir après avoir passé une première année au pays du basket… et nous parle de ses ambitions.

Depuis le début du mois de mai, vous avez sans doute croisé cette haute silhouette longiligne dans les rues de Haneffe. Peut-être même en vous rendant au tennis ou dans la salle de basket des Templiers. Car, après plusieurs mois passés aux USA, Romain Boxus est de retour. « Je passe tout l’été au pays avant de repartir», nous lance le jeune homme de 22 ans toujours aussi sympathique. « L’année scolaire que j’ai réussie se termine fin avril et j’en profite pour revenir chez les miens», continue le globe-trotter formé à Haneffe avant de prendre la direction du centre de formation de l’AWBB puis d’aller vivre 4 ans à Gravelines-Dunkerque au sein du centre de formation français pour, dans la foulée, franchir le grand pas l’été dernier en prenant la direction du Collège Snow. Une université de 4 100 étudiants située dans la ville d’Ephraim au sein de l’État de l’Utah. «Je pense que je dois être content de cette première saison. Collectivement, nous remportons le titre au sein de notre conférence mais on perd le match qui nous aurait qualifiés au tournoi national NJCAA. Individuellement, j’ai eu un rôle important en sortie de banc. L’année prochaine, j’en aurai un d’autant plus important puisque je serai 2e année, ce qui entraîne immédiatement un statut différent au sein de la hiérarchie d’une équipe américaine. » Et c’est vrai qu’avec 23 rencontres jouées en sortant à chaque fois du banc, l’ailier a 15 minutes de moyenne (sur 40 possibles) 6 points et 3 rebonds à son compteur.

Une découverte à tous les niveaux tant au niveau de la vie que du style de jeu. «Au moment du bilan, je pense avoir amélioré mon jeu dans tous ses aspects. Jouer et vivre là-bas, c’est un vrai plaisir. De mon point de vue, tout est positif et agréable chaque jour, un vrai bonheur. Je rentre aux USA en août et j’en suis impatient. »

D’ici là, Romain ne restera pas inactif: «Maintenant, c’est entraînement physique et individuel tous les jours pour ma progression individuelle pendant l’été. » Bref, de la sueur et encore de la sueur.