Didier Wrincq, vous êtes président du CP Namur, jusqu’en juin. Quelle est votre analyse de la situation financière?