AUTO

Essai auto – Mazda MX-5 RF: le joli roadster s’offre une nouvelle ligne et un nouveau toit

La Mazda MX-5, véritable icône automobile, s’offre un toit rigide et une nouvelle ligne étonnante. Essai en détail.

La Mazda MX-5, le roadster le plus vendu au monde (plus d’un million d’exemplaires depuis sa création en 1989) s’offre un toit rigide et une nouvelle ligne complète innovante.

Oublié le modèle de 3ème génération avec son toit escamotable peu élégant. La MX-5 RF est une toute nouvelle voiture finalement bien différente du roadster.

Essai auto – Mazda MX-5 RF: le joli roadster s’offre une nouvelle ligne et un nouveau toit -ÉdA – Jacques Duchateau On est ici dans un petit coupé tout à fait dans l’esprit de la Porsche 911 Targa. Cette ligne magnifique, d’un vrai coupé découvrable, n’est pas sans rappeler la Lancia Beta Monte Carlo ou la Ferrari Mondial T des années 70. Une élégance finalement très italienne. Indéniablement, un bel héritage.

Sortie il y a déjà presque deux ans, la MX-5 de 4ème génération a retrouvé les mensurations de la toute première Miata: plus petite, plus courte, cette nouvelle MX-5 a perdu ses rondeurs très sixties pour une ligne résolument moderne.

RF pour Retractable Fastback

Cette déclinaison RF est plus qu’une MX-5 avec un toit rigide, c’est une véritable nouvelle voiture, un coupé au grand air qui permet de rouler cheveux au vent bien plus facilement qu’avec le modèle à capote souple. Il y a moins de vent dans la voiture mais par contre tout autant de bruit, voire même plus.

Ce toit escamotable est une véritable prouesse technique. Il se range dans le même espace que la capote en toile et ne diminue pas le volume du coffre. Il s’ouvre en 13 secondes, sous 10 km/h, autant dire à l’arrêt. Par contre, toit ouvert ou toit fermé, la visibilité 3/4 arrière est quasi nulle.

Essai auto – Mazda MX-5 RF: le joli roadster s’offre une nouvelle ligne et un nouveau toit -ÉdA – Jacques Duchateau

Côté confort, la place à l’intérieur est comptée, autant pour les passagers que pour leurs effets personnels. Au-dessus du 1,90 mètre, il devient malaisé de se faufiler derrière le volant. Et pour ranger les documents de bord, plus de boîte à gants mais uniquement les rangements derrière et entre les sièges. Il vaut mieux partir léger.

Avec un coffre d’une contenance de 127 litres, vous pourrez emmener votre amoureuse en weekend, voir même une semaine au soleil, mais elle devra faire une croix sur une partie de sa garde-robe...

Par contre, on apprécie particulièrement la finition et les matériaux enfin dignes d’une voiture de légende.

131 chevaux

Côté moteur, la MX-5 est mue par un 1.500 cc de 131 ch ou un 2.000 cc de 160 ch. Le petit moteur est bien suffisant pour emmener la belle japonaise sur les petites routes ondoyantes. Et s’il ne rugit pas, il ronronne de plaisir. La transmission est toujours assurée par cette boîte manuelle 6 rapports magique: levier court et précis, c’est un pur bonheur. Pour 1.500€ de plus, vous pourrez équiper la version 2.0 l d’une boîte auto avec palettes au volant, mais ce serait se priver du plaisir d’une des meilleures boîtes manuelles du marché.

 

Salut les copines!

Nous n’avons éprouvé aucune difficulté à rouler cheveux au vent au timide soleil de ce début avril. Le bruit est bien présent dans la voiture, sans doute même plus que dans le roadster, mais on ressent moins le vent, donc le froid.

Essai auto – Mazda MX-5 RF: le joli roadster s’offre une nouvelle ligne et un nouveau toit -EdA - Jacques Duchateau

Lors de notre balade, nous avons croisé un groupe de Miata de toutes générations. L’occasion de pouvoir comparer les lignes que le modèle nippon a connues au fil des ans.

Autant dire que cette MX-5 RF a eu beaucoup de succès auprès de ces fans de Miata qui, pour la plupart, la voyaient là pour la première fois.

 

Notre avis

Essai auto – Mazda MX-5 RF: le joli roadster s’offre une nouvelle ligne et un nouveau toit -ÉdA – Jacques Duchateau Pour rouler régulièrement avec une MX-5 NC, nous pouvons aisément comparer les deux versions de cette voiture. La place un peu étriquée derrière le volant, la vivacité du moteur, l’agrément de conduite…

Les sensations que l’on éprouve au volant de cette MX-5 RF sont assez différentes de la version roadster. On perd un peu le côté cabrio. On est plus dans un joli coupé avec un grand toit ouvrant. Mais on peut aussi en profiter plus facilement.

Finalement, ces deux voitures sont bien différentes. Ce sera d’autant plus difficile de choisir entre les deux…

Découvrez notre essai dans notre vidéo ci-dessus.

Essai auto – Mazda MX-5 RF: le joli roadster s’offre une nouvelle ligne et un nouveau toit Essai auto Mazda MX-5 RF.-ÉdA – Jacques Duchateau

 

Performances
Vitesse Maxi
Annoncée 203 / 215 km/h
Accélérations annoncées
0 à 100 km/h 8"6 / 7"4
1000 m D.A. -- / 28"7
Consommation 6,1 / 6,6 l/100 kms
Technique
Moteur
Type (nbre cylindres) 4 en ligne
Cylindrée 1 495 / 1 998 cm³
Puissance maxi 131 / 160 ch
Couple maxi 150 / 200 nm
Émission de CO² 142 / 154 gr/km
Transmission
Type, nbre de rapports Roues AR, 6                       
   
Poids
Constructeur 1015 / 1045 kg
Rapport poids/puissance 7,7 / 6,5 kg/ch
Budget
Prix de base
Prix 26 090 / 30 190 €

 

Essai auto – Mazda MX-5 RF: le joli roadster s’offre une nouvelle ligne et un nouveau toit Essai auto Mazda MX-5 RF.-ÉdA – Jacques Duchateau

Essai auto – Mazda MX-5 RF: le joli roadster s’offre une nouvelle ligne et un nouveau toit Essai auto Mazda MX-5 RF.-ÉdA – Jacques Duchateau

Essai auto – Mazda MX-5 RF: le joli roadster s’offre une nouvelle ligne et un nouveau toit Essai auto Mazda MX-5 RF.-ÉdA – Jacques Duchateau

Essai auto – Mazda MX-5 RF: le joli roadster s’offre une nouvelle ligne et un nouveau toit Essai auto Mazda MX-5 RF.-ÉdA – Jacques Duchateau

Essai auto – Mazda MX-5 RF: le joli roadster s’offre une nouvelle ligne et un nouveau toit Essai auto Mazda MX-5 RF.-ÉdA – Jacques Duchateau

Essai auto – Mazda MX-5 RF: le joli roadster s’offre une nouvelle ligne et un nouveau toit Essai auto Mazda MX-5 RF.-ÉdA – Jacques Duchateau

Essai auto – Mazda MX-5 RF: le joli roadster s’offre une nouvelle ligne et un nouveau toit Essai auto Mazda MX-5 RF.-ÉdA – Jacques Duchateau