SEDAN

Les élections françaises à Sedan : «Un vaste foutoir depuis longtemps»

Les élections françaises à Sedan : «Un vaste foutoir depuis longtemps»

Bernard Devillez, ancien patron du central bar à Sedan, évite de parler politique. «Ce n’est pas bon pour le commerce». -

Écœurement, déception, indécision… Rencontres au central bar de Sedan (17 829 habitants), ville PS (depuis 1995), où les clients témoignent de leurs ressentiments contre la classe politique.