Trois navigateurs pour échapper à l’espionnage de Google

Trois navigateurs pour échapper à l’espionnage de Google

Chrome est le bras armé de Google au moment d’étudier vos habitudes en ligne. Nmedia - Fotolia

Chrome est très curieux. Voici trois alternatives respectueuses de votre vie privée et de vos données personnelles.

Google aime vous espionner.

Sa principale arme pour collecter vos données, analyser vos habitudes: son navigateur Chrome.

Son très populaire navigateur Chrome!

En Belgique, 49,57% des ordinateurs exploitent le très indiscret logiciel américain à l’heure de se balader sur Internet.

Comment échapper à sa curiosité maladive?

En l’abandonnant au profit d’un browser (navigateur) alternatif qui place votre vie privée au centre de ses préoccupations.

Voici notre sélection de trois navigateurs appelés à vous préserver de l’espionnage de Google… et d’une myriade de sites.

+ Cliquer ici pour lire : Voici comment consulter tout ce que Google sait de vous

1. Epic Privacy Browser, le coup de cœur

À peine installé, Epic Privacy Browser annonce la couleur.

«Epic trouve et stoppe en moyenne six traqueurs par site web», claironne la page d’accueil.

Par défaut, le navigateur bloque les traqueurs indiscrets et… les publicités.

Les options associées s’activent et se désactivent via l’icône baptisée Umbrella.

Dans un souci compulsif de confidentialité, le programme ne dresse pas l’historique des sites visités et n’archive pas vos recherches initiées via son moteur epicsearch.in.

Votre comportement en ligne passe complètement sous les radars de Google et des sites soucieux d’étudier vos habitudes.

C’est le software de prédilection pour laisser un minimum de trace sur l’ordinateur et sur la toile.

+ Cliquer ici pour télécharger Epic Privacy Browser

Trois navigateurs pour échapper à l’espionnage de Google
Epic Privacy Browser est une référence. Il fait tout pour bloquer les traqueurs indiscrets déployés par de nombreux sites. Capture d’écran

2. UR Browser, l’initiative européenne

Tout comme Epic Privacy Browser, UR Browser est basé sur Chromium, le code libre et gratuit à l’origine des navigateurs Chrome et Opera notamment.

Au premier lancement de ce browser qui revendique son identité européenne, la barre de recherche fait appel à Qwant, le moteur français qui se targue de ne pas tracer ses utilisateurs.

En haut à droite de la fenêtre principale, quatre icônes constituent l’arsenal de la plate-forme:

-UR Shield vous informe sur la fiabilité et la sécurité du site visité

-AdControl bloque à votre demande l’affichage des publicités

-Téléchargements accélère le rapatriement des fichiers

-UR Ninja est un VPN intégré, qui vous autorise à surfer en tout anonymat dans une limite mensuelle de 500 MB de données échangées

«Tous les cookies tiers sont bloqués», insiste UR Browser. Et «Rien n’est envoyé à Google».

+ Cliquer ici pour télécharger UR Browser

Trois navigateurs pour échapper à l’espionnage de Google
Sur sa page d’accueil, UR Browser relaie par défaut des informations de grandes agences de presse, afin d’éviter les fausses news. Capture d’écran

3. Iridium Browser, l’élève appliqué

Sécurité et respect de la vie privée sont les mots martelés par les développeurs d’Iridium Browser.

«Nous avons analysé le code de Chromium et nous avons retiré ce qui expose les données à des tiers d’une manière qui ne nous convient pas», expliquent-ils.

C’est ainsi que de nombreux services Google sont désactivés par défaut et sacrifiés sur l’autel de la confidentialité.

Si vous encodez une requête dans la barre principale, Iridium Browser sollicite par défaut Qwant, le moteur de recherche français qui lutte contre le traçage des utilisateurs.

+ Cliquer ici pour télécharger Iridium Browser