FRANCE

Attaque à Orly: les images de la caméra de vidéosurveillance (Vidéo)

Deux jours après l’attaque d’une patrouille de soldats à l’aéroport parisien d’Orly, Les images de la vidéosurveillance font surface. On y comprend comment s’est déroulé l’agression.

Les enquêteurs français cherchaient toujours ce lundi à percerles motivations de Ziyed Ben Belgacem, deux jours après l’attaque au nom d’Allah d’une patrouille de soldatsà l’aéroport parisien d’Orly.

Ce lundi soir ce sont les images de l’agression qui font surface. Sur les images que l’agence AP a pu se procurer indique Le Parisien, on découvre Ziyed Ben Belgacem quelques secondes avant l’agression.

On le voit suivre les militaires avant d’agripper soudainement la femme militaire. On devine qu’il l’a menace avec une arme et il recule sur plusieurs mètres tandis que l’autre militaire continue d’avancer.

Une scène un peu surréaliste car on a l’impression que personne ne remarque la scène qui se joue à cet instant. Tandis qu’il continue d’avancer dans le hall avec la militaire contre lui, un autre militaire apparaît et le met en joue.

Si on n’entend pas de son sur les images, on devine que c’est à cet instant qu’il crie aux militaires: «Poser vos armes. Mains sur la tête. Je suis là pour mourir par Allah. De toute façon, il va y avoir des morts» avait relaté le procureur de Paris lors de sa conférence de presse.

Au terme d’une lutte de plus de deux minutes, avec la femme, il parvient à s’emparer de son fusil d’assaut, avant d’être abattu par les deux autres militaires, qui tirent à trois reprises.

Juste avant l’attaque, Ziyed Ben Belgacem avait jeté au sol un sac contenant un bidon d’hydrocarbures. Ont été retrouvés sur lui un exemplaire du coran, un paquet de cigarettes et un briquet et, à son domicile, dans la banlieue parisienne, quelques grammes de cocaïne ainsi qu’une machette.

 

Sous l’emprise de l’alcool et de stupéfiants

 

Les analyses toxicologiques réalisées dimanche à l’issue de l’autopsie de l’assaillant, abattu par le militaire juste après son agression, «ont mis en évidence un taux d’alcoolémie de 0,93 gramme par litre de sang et la présence de cannabis et de cocaïne», a-t-on appris de source judiciaire.

Ziyed Ben Belgacem, un Français d’origine tunisienne de 39 ans condamné à plusieurs reprises pour des vols et trafic de stupéfiants et signalé comme radicalisé en prison, s’était attaqué samedi à une militaire membre d’une patrouille déployée à l’aéroport d’Orly, dans la banlieue sud de Paris.