TÉLÉVISION

Maximilien Dienst éliminé de Top chef: retour sur son parcours

Maximilien Dienst éliminé de Top chef: retour sur son parcours

- -

L’aventure Top Chef est terminée pour le jeune Hottonais de 23 ans. On retrace ses 8 semaines de compétition culinaire, dont le dernier épisode diffusé ce lundi soir sur RTL lui a été fatal.

Fin janvier dernier. Au premier temps de Top Chef, il y a le flash. D’Hélène Darroze, chef étoilé s’il vous plaît, pour un jeune candidat un brin fantasque. Qui, avec sa revisite du cœur coulant à base de foie gras, crème et porto, récolte ce bel écho: «Je trouve ça très bon, très bien cuit, très bien exécuté… Que demander de plus?» Un compliment, peut-être? Le candidat enchaîne: «Je préfère faire chavirer le cœur d’une femme que d’un homme».

Fin janvier toujours. Maximilien a droit à un portrait dans le journal de RTL TVI. À l’issue de ce portrait, il évoque son restaurant et le fait de pouvoir peut-être perdre un jour son étoile. Ce qui lui inspire une comparaison. «Si je me fais plaquer par Claudia Schiffer, c’est que je l’ai déjà au moins sauté une fois». Encore une fois, le candidat fait mouche…

Début février. Un mot clé: sardine. Dont notre compatriote ne voulait surtout pas… «Le pire scénario, ce serait que l’on m’impose les sardines,» confiait-il alors. C’était sans compter sur les ressources de notre chef, qui avait pris le bon parti de réaliser un plat à son goût.

Mi-février. Par la petite porte. À ce moment-là déjà, notre candidat l’avait échappé belle après avoir confondu, dans la précipitation, sel et sucre. Heureusement, il parvient à sauver la mise grâce à un dessert pas piqué des verres. Et le candidat de déclarer, lucide: «Mais je ne vais pas faire le guignol, je ne suis pas passé par la grande porte non plus.» En vérité, cette épreuve ne fera que le rebooster davantage pour la suite.

Fin février. Une suite tout en louanges. Portée par sa revisite gastronomique du poisson pané. Tous les jurés abondaient dans le même sens: c’était excellent. Seul bémol: le visuel. Mais complètement rattrapé par le côté gourmand de cette recette. «C’est un vrai coup de cœur gustatif,» s’est exclamée Hélène Darroze. «C’est bon, c’est fin, c’est moelleux, c’est croustillant,» a dit Philippe Etchebest, tout en se battant avec le chef Piège pour en avoir les dernières miettes.

Fin février toujours. Une phrase: «Les gosses, c’est comme les pets, on ne supporte que les siens».

Début mars. Un gros coup de cœur. Et souvenez-vous… Pour l’épreuve de la dernière chance, la consigne était de réaliser une recette salée 3 étoiles uniquement composée d’éléments crus. À ce stade, Maximilien avait perdu son sourire légendaire mais pas sa volonté ni sa clairvoyance. En travaillant la langoustine en carpaccio, le candidat avait clairement compris ce qu’on attendait de lui. «La difficulté avec le cru, c’est l’assaisonnement. Et ma stratégie aujourd’hui, c’est d’aller à l’essentiel,» expliquait-il.

À la dégustation, Jean-François Piège n’a pas tari d’éloges sur l’assiette du candidat. «Ça, c’est cuisiner à cru! Et c’était ça qu’il fallait faire aujourd’hui. Il fallait cuisiner à cru, par des assaisonnements, des marinades. C’est sublime et parfaitement réussi.» s’enthousiasmait le chef Piège. «Si je pars, je l’aurai mauvaise,» avait confié notre candidat. Avec cette assiette «coup de cœur», le voilà qui était reparti pour de nouvelles aventures. Les dernières puisque cela s’est terminé lors de l’épisode diffusé ce lundi soir chez nous.