Arlon

Des murs de villas antiques, une cuisine et une forge découverts à Arlon

Le chantier de la rue de la Semois.
Le chantier de la rue de la Semois.-CVH

Le chantier archéologique en cours rue de la Semois à Arlon offre quelques belles découvertes.

Denis Henrotay,  responsable du service archéologie d’Arlon du SPW (Service Public de Wallonie),a confirmé les résultats des dernières fouilles d’un chantier mis à jour sur un terrain de la rue de la Semois, à Arlon. Il a révelé que la zone était composée de villas (terme signifiant maison à l’époque, sans la notion de luxe) séparées entre elles par des espaces de moins d’un mètre, permettant l’écoulement des eaux. Les fouilles ont mis à jour des murs permettant de délimiter les espaces habitables, mais aussi des vestiges très complets d’une cuisine et surtout une forge.  "Au contraire de la cuisine, s’est enthousiasmé Denis Henrotay, l’emplacement où la forge a été découverte, n’a pas été perturbé par des recouvrements ultérieurs. Cela lui confère un caractère exceptionnel, d’autant plus que nous y avons retrouvés tous les éléments qui constituent l’atelier d’un forgeron."

Les ancêtres des Arlonais, grands fans de...moutons !

Quant à la cuisine, ce  n’est pas la simple cuisine d’un particulier. "Il semble évident qu’au vu de son ampleur, elle fait partie d’un restaurant ou d’une brasserie, commente le responsable du service archéologique. Des fouilles précédentes ont montré la présence de moutons en quantité très importantes. Vu que nous savons par d’autres sources, que la région comptait des tisserands et des marchands de draps, nous pouvons en déduire que les Arlonais du troisième siècle, élevaient des moutons en quantité pour leur laine, mais aussi pour les manger."

Poursuivez l'information avec une page complète dans l'Avenir Luxembourg de ce mardi 21 mars