TÉLÉVISION

TF1 répond à Dupont-Aignan après son départ précipité du JT

--

Nicolas Dupont-Aignan a déclenché une polémique en quittant le plateau de TF1 samedi. La chaîne lui a répondu pour clarifier la situation.

Le candidat à la présidentielle a attaqué TF1 lors de son passage en direct au JT de samedi, critiquant l’organisation d’un débat entre seulement 5 candidats, ceux en tête dans les sondages. Il a réclamé un débat entre les 11 prétendants à la fonction présidentielle.

«Je veux profiter de mon invitation au 20h pour dire à nos concitoyens que nous sommes dans une fausse démocratie», a expliqué Nicolas Dupont-Aignan, ajoutant «qu’il n’y avait pas de petits et de grands candidats», comme «il n’y a pas de petits et de grands Français».

La chaîne a tenu à faire une mise au point après ce coup de gueule du candidat.

Dans un communiqué, TF1 rappelle sa liberté éditoriale et le fait que Nicolas Dupont-Aignan a été débouté devant la plus haute juridiction administrative face à sa demande.

Voici l’intégralité du communiqué.

Le Groupe TF1 tient à rappeler les éléments suivants:

Nicolas Dupont-Aignan ne cesse d’attaquer TF1 sur sa décision d’organiser dans le cadre de l’élection présidentielle un débat avec cinq candidats lundi 20 mars et des interviews avec les autres candidats dans ses éditions d’information.

À deux reprises, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel puis le Conseil d’État, la plus haute juridiction administrative, saisi en référé, ont débouté Nicolas Dupont-Aignan de ses demandes, en rappelant que l’organisation d’un débat avec cinq candidats relevait de la liberté éditoriale de TF1 et ne remettait pas en cause les règles du pluralisme dans la mesure où le principe d’équité était respecté par ailleurs.

Au mépris de ces décisions et alors que précisément on lui donnait l’occasion d’exposer son programme sur le plateau du 20H, Nicolas Dupont-Aignan a estimé nécessaire hier soir de prendre les téléspectateurs en otage sur une supposée «manipulation médiatique» et a cherché à les abuser en évoquant le fait que «TF1 ne respecte pas le principe d’égalité des candidats».

Ce faisant, il ne respecte pas, lui, les décisions rendues par les deux autorités qui ont eu à examiner ses demandes, ce qui est d’autant plus étonnant de la part d’un élu, issu de la plus grande école d’administration de la République.

Chaque jour, la rédaction de TF1 réalise un travail de fond qui a pour unique objet d’informer, d’expliquer et d’éclairer dans le respect du public. Elle travaille en toute indépendance et dans la plus stricte éthique journalistique. Elle ne prend parti pour aucun courant et veille à respecter à la lettre le débat démocratique.

La chaîne se conforme strictement, comme elle le fait toujours, aux règles et recommandations du CSA. Dans une période d’équité du temps de parole et non d’égalité, telle que définie par le CSA, elle a organisé le débat du 20 mars et les interviews politiques «spécial présidentielle» au sein de ses journaux télévisés.

TF1 tient à remercier les millions de téléspectateurs qui font des éditions de 13H et de 20H les journaux télévisés les plus regardés de France et dont la qualité de l’information et l’indépendance de vue ont toujours été les principes directeurs.

Le débat télévisé aura bien lieu ce lundi soir, entre 5 candidats: François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, soit les personnalités en tête des sondages actuellement.