Une femme de 500 kg a été opérée et en a déjà perdu 100

Eman Ahmed a été opéré avec succès ce jeudi et a pu, pour la première fois depuis longtemps, se relever et s’asseoir.
Eman Ahmed a été opéré avec succès ce jeudi et a pu, pour la première fois depuis longtemps, se relever et s’asseoir.--

Eman Ahmed n’avait presque pas bougé depuis 25 ans lorsqu’elle a été transportée puis opéré en Inde. Elle aurait perdu 100 kg en quelques jours suite à son opération.

Eman Ahmed, égyptienne de 37 ans, souffrirait selon sa famille d’éléphantiasis. Cette maladie provoque le gonflement de certaines parties du corps et aurait provoqué le surpoids de cette femme de 500 kg. Opéré ce jeudi, elle aurait perdu 100 kg et peut maintenant s’asseoir.

Lorsqu’un médecin indien spécialisé dans l’aide aux personnes en surpoids, Muffi Lakdawala, a appris par sa famille l’existence de cette femme, il a décidé de tout faire pour la faire venir en Inde et l’opérer pour lui rendre la vie plus simple. Eman Ahmed ne pouvait plus se déplacer et n’était plus sortie de chez elle depuis 25 ans. Elle avait du mal à parler, des problèmes au foie et aux reins en plus de gonflements partout sur le corps.

Il faudra faire venir un avion-cargo spécial en Égypte pour pouvoir transporter la patiente puisqu’aucun avion standard n’est équipé pour transporter une personne pesant une demi-tonne.

20 minutes précise qu’elle est arrivée en Inde le 11 février. Son opération qui s’est déroulée ce mardi a été une réussite. Un morceau de son estomac a été retiré. Combiné à un régime liquide, Eman Ahmed aurait perdu 100 kg en trois jours et peut maintenant s’asseoir.

Dans un post tumblr, le médecin Muffi Lakdawala s’est félicité de l’action de son hôpital et a voulu délivrer un message d’espoir:

 

«

Tout cela vaut la peine parce que nous avons pu aider Eman à réaliser ses rêves: son rêve d’être en mesure de se redresser, de marcher, de chanter, de danser, de se faire des amis, de rire et sourire avec ses proches, de sentir le soleil sur son visage quand elle le veut, de s’asseoir près de la mer, de vivre sa vie comme nous le faisons tous. Pour elle, les plus petites tâches que nous tenons tous pour acquises sont un défi

»