LEUZE-EN-HAINAUT

Ideta invitée à entendre raison sur l’éolien

Le maïeur invite Ideta à «respecter la position de la population et de ses élus» en abandonnant le projet d’extension du parc Tourpes-Thumaide.
Le maïeur invite Ideta à «respecter la position de la population et de ses élus» en abandonnant le projet d’extension du parc Tourpes-Thumaide.-Windvision

Dans une lettre envoyée au siège d’Ideta, le député bourgmestre de Leuze exhorte ses dirigeants à renoncer à leur projet éolien sur Tourpes.

La Ville de Leuze, par le biais de son bourgmestre, a récemment exprimé son soulagement suite au refus de la Région wallonne d’accorder le permis unique à EDF-Luminus et Elsa, filiale d’Ideta.

Pour rappel, les deux partenaires ambitionnaient d’édifier quatre éoliennes supplémentaires sur le territoire de Tourpes, qui compte déjà cinq machines en activité sur un champ de neuf mâts. Dans un courrier adressé ce jeudi à Pierre Wacquier, le président de l’intercommunale de développement économique, Christian Brotcorne en appelle à la raison. «J’ose espérer qu’Ideta, dont les communes sont copropriétaires (!), n’ira pas au-delà de cette décision fondée sur l’aval unanime du conseil communal de Leuze».

Pour le député bourgmestre, la coupe est pleine. Trop is te veel, résume-t-il. «Notre position ne tient pas ici à un phénomène Nimby primaire ou à un refus d’adhérer au nécessaire développement de sources d’énergies alternatives et respectueuses de l’environnement, bien au contraire. Notre entité, avec 15 éoliennes en fonctionnement et une 16e à venir (NDLR: dans le zoning de Leuze-Europe), mais aussi l’installation prochaine de plus de 1 000 panneaux photovoltaïques à Blicquy, s’est montrée ouverte et réceptive à l’effort demandé».

Sans présager des suites données à ce dossier d’extension du parc de Tourpes-Thumaide, lequel pourrait donner lieu à un recours, M. Brotcorne demande aux promoteurs d’abandonner leur projet.

«Nous espérons que la position des Leuzois et de leurs élus sera respectée et qu’Ideta n’ira pas à l’encontre de la décision rendue par les fonctionnaires technique et délégué (...). Notre entité a en suffisance et volontairement consenti l’effort d’accueillir deux champs éoliens.

D’ailleurs, les riverains de Tourpes ont particulièrement exprimé leur sentiment de saturation, qui nous paraît légitime. D’autant plus légitime que l’aménagement de mâts supplémentaires frôlerait toutes les limites des valeurs seuils en vigueur (sonores, covisibilité, interdistance…), nécessitant bridages et aménagements».