ENVIRONNEMENT

#CleanSeas: comment nous pouvons contribuer au nettoyage des océans

Voici une plage de Mumbai en Inde avant d’être nettoyée par les volontaires des Nations-Unies.
Voici une plage de Mumbai en Inde avant d’être nettoyée par les volontaires des Nations-Unies.-Unep

Utiliser une gourde plutôt que des bouteilles en plastique ou éviter les sacs à usage unique: les gestes pour éviter de voir nos océans transformés en poubelles de plastique sont nombreux. Petit tour d’horizon à l’occasion de la campagne #CleanSeas lancée par les Nations Unies, à laquelle adhère la Belgique.

Saviez-vous que 80% des déchets marins sont composés de plastique? C’est un des chiffres qui sera mis en avant ce jeudi à Bali, à l’occasion du Sommet mondial sur les océans. Les Nations-Unies pour l’environnement (UNEP) en profitent pour lancer leur campagne #CleanSeas, à laquelle adhère une petite dizaine de pays dont la Belgique.

L’objectif de ce mouvement mondial est de sensibiliser les gouvernements, l’industrie et les consommateurs à éliminer les principales sources de déchets marins: les microplastiques dans les cosmétiques et l’utilisation excessive du plastique à usage unique d’ici 2022. Ces pratiques polluent les océans, endommagent la vie marine et menacent la santé humaine, avertit l’UNEP.

Une vie avec moins de plastique

Si les gouvernements et les industries ont leur part de responsabilités dans cette pollution, en tant que consommateurs, nous pouvons aussi tenter de faire bouger les choses. Voilà quelques exemples d’actions au quotidien qui permettent de réduire sa consommation de plastique.

Bannir les sacs plastiques

Utiliser des sacs en coton ou en lin, ou tout simplement des sacs réutilisables plutôt que des sacs en plastique jetables: c’est probablement le premier geste à adopter pour éviter la pollution des océans. La pollution marine nuit à 600 espèces dont les tortues qui prennent les sacs plastiques pour des méduses et les mangent.

Éviter les couverts, gobelets et assiettes en plastique

Que ce soit au goûter d’anniversaire ou sur son lieu de travail, les couverts en plastiques facilitent la vie car ils évitent de faire la vaisselle. Sauf qu’ils risquent bien de se retrouver dans les océans eux aussi. La France a d’ailleurs décidé de les interdire en 2020. Préférez donc la vaisselle classique.

Évitez les cosmétiques avec les microbilles

Dans la plupart des salles de bain à travers le monde, on retrouve du dentifrice et du gommage facial qui contiennent des microbilles qui menacent la vie marine. Mais il y en a aussi dans un tas d’autres produits. Plus de 51 millions de microparticules se trouvent aujourd’hui dans les océans. L’application Beat the Microbead permet de savoir si le produit que vous utilisez en contient et d’écrire aux industries pour qu’elles changent leur fusil d’épaule.

Stoppez les cotons-tiges

On aime se récurer les oreilles avec et pourtant les médecins les déconseillent. Les cotons-tiges ne sont non seulement pas prévus à entrer dans notre conduit auditif mais en plus, ils font partie des déchets plastiques que l’on retrouve le plus dans les cours d’eau comme le souligne Surfrider Europe.

Utiliser une gourde plutôt que des bouteilles en plastiques

Au lieu d’acheter toutes les semaines votre pack de bouteilles de 50 centilitres, glissez une petite gourde dans le cartable de vos enfants ou dans votre sac. En la remplissant à la fontaine ou au robinet, vous économiserez de l’argent et éviterez que ces bouteilles ne polluent les océans.